Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Resident (Saison 1)

15 Mai 2018 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #The Resident, #Drama, #Médical, #FOX

The Resident (Saison 1)

The Resident
 - FOX - 2018 - 14 épisodes -
Série créée par 
Amy Holden Jones, Hayley Schore et Roshan Sethi

#TheResident 1.01 - « Steer clear of Dr. Okafor. She told me my uterus sucked » Disclaimer, je n'ai jamais vu House, je pense que cette série s'en rapproche dans le ton mais je ne peux l'affirmer, et il se pourrait que mes impressions sur la fraîcheur de la série soient erronés. Voilà, maintenant parlons de la série, je vais mentionner cette fraîcheur : on est dans un milieu d'enculés. On couvre les erreurs médicales, on se fait des coups bas, on brise les nouveaux pour en faire de bons docs. C'est casse-gueule car les personnages peuvent être détestable mais ça ne me dérange pas, je trouve même le souvenir de Conrad pour bien montrer qu'il est gentil inutile car on le cernait suffisamment bien. Dr Okafor fait aussi très bonne impression, ce n'est vraiment pas le type de personnages qu'on voit dans les séries médical. Sa note sur le site, sa rencontre avec les familles sont très drôles. Il y a des trucs qui vont demander plus d'efforts comme les scènes Nic/Conrad, mais il y a du potentiel. 7/10

#TheResident 1.02 - C'était bien mais j'ai une petite réserve pour le moyen/long terme, cette succession de coups bas et de règles bafouées pourraient vite devenir répétitives. Pour l'instant en tout cas ça donne un bon rythme aux épisodes, la bonne idée de la série est de ne pas surcharger de passages sur la vie privée de son personnel. Les patients et les manoeuvres quasi politiques dans l'hopital restent le point central. J'aime beaucoup Matt Czuchry depuis The Good Wife (où il était salement sous-utilisé) et il est bien dans ce rôle de chirurgien charmant et sympathique avec ses patients et redoutable avec ses collègues. La MVP des épisodes reste Dr Okafor, le personnage arrive à faire marrer avec ses punchline. 7/10

#TheResident 1.03 - Il y a des séries médicales qui sont touchantes, parfois dures par la sévérité des cas, un personnage cynique peut agacer, mais ça reste un mélange assez doux. The Resident envoie tout ce qu'il a dans le bide en sortant des personnages vraiment atroces et une critique du système de santé américain qui va bien plus loin que d'autres. L'épisode peut ne pas plaire car c'est dur, les images sont soignées, sont propres, mais le propos est sans limite. On finit avec la rage au ventre, et c'est bien. 8/10

#TheResident 1.04 - « A hospital story with a happy ending. As long as Bell doesn't kill her on the OR table. » Comme les autres épisodes, il y a un bon rythme, des cas intéressants. Plus que les autres, cet épisode semble installer (ou approfondir) des intrigues qui pourraient être sur du moyen terme comme la clinique de Hunter ou la coupe budgétaire. Cette coupe a amené un certain chaos, qui aurait pu être mieux exploité, mais ça a offert un début animé. C'est peut-être le moins bon des quatre pour l'instant, mais je continue d'accroche autant. 7/10

#TheResident 1.05 - Le début sur fond de musique classique intense et un "12 hours earlier" était une fausse bonne idée. Mais on retient le principal, une erreur va avoir lieu. La (re)mise en route de l'épisode est pas mal, on a nos petits fils rouge comme la clinique de Hunter et l'hôpital qui tente de faire un max de profits qui sont toujours là. Dr Pravesh rencontre un autre chouchou du coin avec York qui a une passion particulière. Bref, si on excepte la forme de l'intro, tout se goupille bien et les interventions en mode code black sont assez intenses. Avec son espèce de cynisme et de légèreté, l'épisode s'offre 10-15 dernières minutes plaisantes. L'idée était bonne, l'exécution imparfaite mais très positive au final. 7/10

#TheResident 1.06 - Moins prenant que les précédents, cet épisode pèche aussi par des personnages secondaires trop cons et forcés pour être crédibles. Le rival de Conrad sur cet épisode est salement incompétent et borné, Bell manipule trop facilement sa patronne pour éloigner un éventuel concurrent. Bref, ça manque un peu de finesse. L'affaire autour de Lily continue d'évoluer mais ce n'était pas spécialement captivant. Le vrai point fort est Conrad qui doit user d'astuces pour pouvoir soigner calmement un danseur. 6/10

#TheResident 1.07 - « I will never again remove the wrong organ from a patient, VIP or otherwise. » C'était un épisode moins spectaculaire, qui appuie peut-être un peu plus sur l'aspect soap, mais les enjeux grandissent. Que ce soit tout l'aspect politique avec Bell qui tente de garder Mina proche de lui tout en gardant son autorité, cette dernière cherche à éviter par tous les moyens d'être entraînée dans sa chute, et ses manigances. L'intrigue Hunter monte d'un cran aussi, avec enfin une faiblesse perceptible. Le cynisme est toujours là, les cas étaient un peu plus en retrait. 7/10

#TheResident 1.08 - L'épisode joue sur les ficelles attendues dans la série, sur le traitement des patients les moins fortunés, contre ceux qui ont les moyens, la tournure est juste un peu différente. Le manque de surprise est compensée par les répliques qui nous font marrer. Comme je dis, c'était un peu attendu donc il n'y avait pas de quoi rendre l'épisode très marquant. On apprécie voir Bell et Conrad unir leurs forces en milieu d'épisode par contre. 6/10

#TheResident 1.09 - « I'm not a dog person. Or a cat person. Or a people person. » Ce n'est pas le meilleur épisode au niveau des interactions ou des thèmes, mais les patients sont importants pour l'équipe et ça suffit à faire monter la tension. Conrad retrouve une ancienne connaissance et en très peu de scènes on s'attache à cette personne, si bien que la situation d'urgence prend vraiment aux tripes. Le fil rouge autour de Lily est de retour en force aussi, un jeu d'échec qui parvient à ne pas lasser grâce à des évolutions importantes. 7/10

#TheResident 1.10 - Cet épisode centré sur le deuil a quelques moments réussis, particulièrement ce qui touche au Dr Jakoby qui voit des fantômes. Le reste peinait à relancer suffisamment la machine, les méchants sont méchants, les gentils sont en retard, ça ne parvient pas à surprendre ici. Et la conclusion est un peu facile, les séries devraient arrêter d'utiliser le ressort du deuil pour avancer sur une relation. 6/10

#TheResident 1.11 - « Perfect. The Hands of Death and Destruction is her alibi? » L'épisode précédent m'a moins plu, mais il posait les bases à ce conflit à distance. Beaucoup d'aspect politique dans cet épisode. Autour de Lily c'était somme toute assez classique, ça mettait des enjeux importants mais aucune scène ne sort vraiment du lot. Par contre la politique plus générale, avec Bell en tête d'affiche (avec l'aide de Hunter) est très bonne, surtout la réunion des dirigeants qui amène un duel qu'on n'envisageait pas en début d'épisode. La partie plus concrète autour des patients est pas mal aussi, la confiance/arrogance de Pravesh était plaisante au début, un peu moins au fil de l'épisode. Le patient avec le cou brûlé s'imbriquait dans les autres intrigues, mais en elles-mêmes, ça donnait un bon duo avec Conrad. 7/10

#TheResident 1.12 - « Mm. You're smiling? Keep me out of it. » Trois éléments principaux dans cet épisode. J'évoque le moins plaisant : Nic/Hunter, parce que c'était un poil too much, mais l'opposition des petits contre une personne redoutable et puissante reste parfois pertinent. Bradley fait une entrée spectaculaire dans le bureau de Bell, cette partie était très efficace et surprenante sur la fin. Enfin, arrivée d'un docteur excentrique qui est totalement exagéré... mais ça fonctionne, grâce à Mina. 7/10

#TheResident 1.13 - « We need a lot of money. » C'est sans doute l'épisode qui m'a le plus plu depuis le troisième de la saison, et celui qui avait les scènes les plus émouvantes. Mais la partie thriller hors hôpital (dans la première moitié) et les petites passes d'armes entre Austin et Mina ont légèrement terni l'épisode. Dans le premier cas, même si une scène est une fausse piste et que la fin est bonne, ça semble aller assez loin et ça perd en crédibilité (ou en tout cas ça semble forcer le trait). Quant aux deux chirurgiens, leurs dialogues s'annonçaient prometteurs mais au final ça tournait en rond. Par contre au niveau des patients, en particulier Claudia, c'était excellent. 7/10

#TheResident 1.14 - En fin de saison, les séries peuvent choisir des cas extrêmes, ou le retour de patients connus. The Resident fait le second choix, pour développer son gros fil rouge, avec Hunter. Celui de Micah sert à amener une évolution de Mina, mais cette partie, malgré une certaine tension pendant la chirurgie n'était pas la meilleure de l'épisode. Le conflit avec Hunter est plus intéressant, avec une avancée majeure et une implication plus nette de Bell. La série arrive à bien utiliser Bell sur cet épisode, avec habileté on le rend tolérable tout en ayant des motivations très égoïstes. C'est une bonne maîtrise du personnage. 7/10

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article