Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Good Doctor (Saison 2)

13 Mars 2019 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #The Good Doctor, #Drama, #Médical, #ABC

The Good Doctor (Saison 2)

The Good Doctor
- ABC - 2018/19 - 18 épisodes -
Série adaptée par David Shore

#TheGoodDoctor 2.01 - Que la série prenne le temps de saluer un personnage qui est annoncé partant est appréciable (n'est-ce pas Code Black...), Dr Kalu méritait bien cela. Cette transition plus douce entre deux saisons sera sans doute appréciée. De mon côté, j'ai trouvé que ça manquait de folie pour une reprise. On est vite dans nos petits souliers, malgré la volonté de Marcus de rendre les opérations plus audacieuses, mais ce n'est pas forcément ce que j'aimais dans la série. 6/10

#TheGoodDoctor 2.02 - Je trouve dommage que la série se soit un peu perdue dans le drama et ait oublié une part qui était utile : l'humour. L'hôpital est devenu trop sérieux. Reznick avait su rebooster un peu la seconde partie avec ses coups bas, mais elle est presque entrée dans le moule aussi. La série a perdu un peu de sa saveur. Cela dit, l'épisode propose un thème intéressant, et qui me semble assez rare : l'excision. Le traitement a été assez sobre jusqu'à la fin où le choix de Dr Lim, bien que légitime et compréhensible mais semble hors-propos, fait pour la télévision. Cela donne une jolie scène de fin avec la patiente ceci dit. Le cas du Janitor sur fond de Shaun qui apprend à mentir était plutôt intéressant aussi. Mais la série qu'était Good Doctor au début me manque. 6/10

#TheGoodDoctor 2.03 - « Hey, your erection's back. » Le meilleur de la saison pour l'instant, les scènes mélodramatiques sont plus rares et le thème des femmes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds était bon, cela donne des scènes de tension au bloc ou dans un tribunal avec des personnages féminins qui montrent du caractère, Dr Lim n'a jamais été aussi excellente que dans cet épisode. En bonus, on a de l'humour et des cas qui changent un peu. 7/10

#TheGoodDoctor 2.04 - « Don't forget about the doughnut » Quelque chose me gêne dans le traitement des cas, quelque chose que je n'ai pas autant ressenti la saison dernière. Les médecins imposent trop leurs vues sur les patients, ils sont docteurs, assistants sociaux, tuteurs, moralité divine, et que sait-je d'autre, c'est un peu gênant. D'autant que cet épisode force un peu avec Aaron pour essayer de nous avoir à l'émotion. Pendant une demi-heure, ça m'a plus fatigué qu'autre chose. Mais, à la fin, à force d'usure peut-être, mais surtout de dialogues plus intéressants, les différents cas apportent quelque chose, les choix sont durs et on le ressent un peu plus. Ça sauve un épisode qui me faisait pas mal décrocher. 6/10

#TheGoodDoctor 2.05 - On a deux cas, celui de la patiente anorexique est géré avec une certaine justesse et offre une opposition entre médecins qui est crédible. Le second, toujours sur le thème de la nourriture est mal foutu et propose encore cette manie de merde de montrer les médecins juger leurs patients qui veulent leur dicter ce qu'ils doivent faire. Ici (et comme souvent) c'est Park, et ça devient insupportable, il y a moyen je pense de créer des cas intéressants et d'y impliquer les médecins sans qu'ils outrepassent leur fonction. Il faudrait une Dr. Leanne Rorish (cf Code Black) pour remettre à leur place les résidents, ici les superviseurs sont tout aussi fermés. Concernant Shaun, la gestion des patients est brève mais bonne, avec Glassman c'est un poil redondant, avec Lea on a une suite prometteuse après 5 épisodes qui n'avançaient pas. 5/10

#TheGoodDoctor 2.06 - C'était mieux, ça fait du bien à Shaun d'être éloigné de Glassman temporairement, ça permet d'explorer un peu mieux sa relation avec Lea, leurs petites scènes avaient un peu de légèreté. Au niveau médical c'était mieux, les patrons se comportent en patrons, les résidents se mêlent toujours un peu trop (pour des chirurgiens) mais ils permettent moins de juger, ça passe un peu mieux, du coup. Les deux cas étaient plutôt intéressants, où chaque médecin a des raisons légitimes de faire leurs choix. 7/10

#TheGoodDoctor 2.07 - Je ne peux pas dire que j'ai tout apprécié ou que l'émotion ait totalement eu prise sur moi, j'avoue avoir été surpris de l'issue de l'opération après la dispute entre Kay et Claire, je pensais le sort de la première scellé. Cette partie avait des aspects étranges surtout le délire de rencard avec le mari, mais il y avait de la tension sans trop en faire non plus. Je trouve toujours amusant que les séries nous présentent des amis proches dont on a jamais entendu parlé après quasiment trente épisodes, mais bon c'est du classique. Du côté de Sean, Morgan et Lim, le coup des négociations m'a vite semblé tourner en rond mais le geste amical de Sean à la fin est de la grande classe, et bien amené. Glassman a eu ce qu'il voulait, il peut faire sa rééducation seul, à voir le chemin que cette histoire va prendre. 6/10

#TheGoodDoctor 2.08 - Voilà un épisode qui sera tout sauf marquant. Le cas de la femme soupçonnée d'avoir trompé son mari a quelques scènes intéressantes au début, mais ça n'a pas vraiment décollé après, la famille ne m'a pas intéressé. Les petites choses à côté également. On prépare un (faux-)départ pour Claire, c'est bien pour les personnages de les montrer comme professionnels et ambitieux, mais les 2-3 scènes à ce sujet ne m'ont pas renversé non plus. 5/10

#TheGoodDoctor 2.09 - « We could give Billy a brest implant » Bon épisode, principalement porté par cette affaire d'un patient qui prend des cachets pour calmer des pulsions sexuelles. On attaque un sujet très fort, avec finesse et qui me semble pertinent au niveau médical et moral, la série n'a pas toujours cette habileté. Le reste est moins réussi, même si les interactions Shaun et Lea sont très bonnes et les paris sympas. Les dialogues sur l'empathie et la résolution de l'élection du chef de chirurgie sont plus décevants. 7/10

#TheGoodDoctor 2.10 - Le fall finale est un classique des séries médicale : quarantaine. Comme souvent, la série prend le parti du calme et des émotions. À l'image de cette lumière qui fait un bruit en fond et dont on sait qu'elle aura un rôle, on a ce sentiment que ça va péter et que la menace est grande. Pas de surprise néanmoins à cause des trailer qui spoilent tout, mais la tension est bien présente et la montée en puissance dans les dernières minutes avec le monde de chacun qui s'écroule réussi son effet. On pourrait chipoter et dire que faire ci ou ça différemment ça aurait été mieux, je suis le premier à le penser, mais dans son style propre, la série parvient à nous amener efficacement sur une situation plus que précaire. 7/10

 

#TheGoodDoctor 2.11 - On retrouve le rythme du fall finale, un certain chaos maîtrisé, on alterne petits moments d'intensité et repos pour poser calmement les enjeux, cela marche correctement mais ça limite la passion. Pas de souffle épique, hormis peut-être Shaun qui est dans la zone pendant une césarienne, le reste est plus convenu. Ils ont tout tenté à la fin pour émouvoir, mais ça n'a pas trop pris de mon côté, mon état de fatigue au moment du visionnage peut néanmoins le justifier. Ce double épisode de quarantaine s'en sort de façon très convenable. 6/10

#TheGoodDoctor 2.12 - J'ai mis du temps à réaliser qu'on avait aucun cas médical. C'était évident, mais j'ai pas capté tout de suite que cet épisode avait un ton différent. J'aime bien cette idée, cela tombe bien après un double épisode sur une épidémie, ça ne vient pas de nulle part. Le soucis c'est que les deux tiers de l'épisode sont assez chiants. Le dernier tiers, par contre, est bon, les personnages sortent grandis de cet épisode, et affirme l'intérêt de ce genre d'essai. Comment noter ça correctement par contre ? Je ne suis pas sûr... 6/10

#TheGoodDoctor 2.13 - L'écriture est parfois agaçante dans la série, ça revient par vague, ici Morgan qui tient à imposer sa vision des choses aux colocataires atteint d'autisme. On rend le temps d'un épisode un personnage très indélicat dans son travail pour forcer un parallèle dans la vie de Shaun, c'est fatigant. Ce genre de dialogues me gêne beaucoup cette saison et gâchent des épisodes qui ont des moments touchants. Comme la mère chinoise qui reparle enfin à sa fille, Shaun qui revient sans jugement vers Glassman. Les deux colocataires étaient intéressants aussi en dehors de ça. Par contre pour Lea, j'ai parfois du mal à comprendre pourquoi ils l'ont fait revenir, ils n'ont pas beaucoup d'idées d'intrigues et la rendent parfois agaçante. 6/10

#TheGoodDoctor 2.14 - Deux parties distinctes dans l'épisode, une patiente qui a un visage mutilé depuis des années et hors-hôpital, Shaun et Aaron passent une journée ensemble. La partie sur Aaron et Shaun est légère au début, plus profonde ensuite, c'était correct. A l'hôpital, l'opération est bien menée et élève complètement cette trame qui commençait bien, mais on retrouve par moments le côté pathos exagéré de la série. 7/10

#TheGoodDoctor 2.15 - Le schéma est déjà classique : un supérieur doute en Shaun, et il va prouver sa qualité. C'est peut-être cruel de ma part, mais le dernier twist pour sauver le bébé, semble venir de nulle part. Mais je dois avouer que malgré un aspect prévisible, j'ai apprécié cette partie, ça redonne à Shaun ce côté qui avait tendance à disparaître. Et la fin pour le coup est une surprise et lance la fin de saison. L'autre patient avec des tests qui semblent anodins propose aussi un développement prévisible au début se révèle surprenant dans la toute dernière ligne droite. Du côté de Glassman, là aussi, au début on regarde sans passion et ça marche sur la fin. 7/10

#TheGoodDoctor 2.16 - Shaun en pathologie c'était bien, même si on retrouve comme d'hab le schéma : un doc fait une erreur mais lui voit un truc de façon unique. Malgré ça, le contexte et l'impossibilité de voir la patiente offre suffisamment d'originalité. Le reste me laisse de marbre. Le cas du pasteur a une idée intéressante : une guérison difficile à expliquer, ça doit arriver en vrai et c'est pas idiot de le montrer. Mais les discours personnels sur la religion et les miracles, ça me passait au-dessus. Concernant Glassman, il change un peu de ton et se montre plus joyeux, ça fait pas de mal. Mais c'est une intrigue très secondaire. 6/10

#TheGoodDoctor 2.17 - C'est facile d'oublier le talent de Freddie Highmore. Mais quand il te fait une scène comme ça, c'est bouleversant. Une belle claque dans la gueule pour conclure un épisode intéressant. J'ai bien aimé les moments légers autour de Lim et Melendez, le fait qu'on redonne une place dans l'épisode à Claire. Le cas du bébé blessé a un développement assez bien trouvé également, même si la résonance sur la vie privée de Lim me semble plus tirée par les cheveux. L'opération de la semaine est spectaculaire également, de quoi rythmer l'épisode. La fin d'épisode élève clairement l'ensemble. 8/10

#TheGoodDoctor 2.18 - L'épisode démarre timidement et la résolution de l'arc Han me déçoit. Mais au milieu de tout ça, il y a beaucoup de bonnes choses. En premier lieu, on a remis l'accent sur la relation amicale entre Claire et Shaun. Leur entrainement pour demander un rencard est un bon début, et lorsque Claire invoque son "inner Shaun", c'était étonnement touchant. Ils ont détourné ce duo pendant trop longtemps et ils doivent les remettre en valeur. J'ai eu peur qu'ils gâchent un peu cela en fin d'épisode mais je préfère nettement la piste choisie, car en terme de casting, je suis très heureux de revoir Jasika Nicole. Concernant Ida, il y a des passages réussis mais je pense que sur un final avec ce nombre de scènes, il y avait mieux à faire. Concernant Glassman, que son chemin mène à ça me laisse légèrement sur ma faim, même si certaines scènes fonctionnent. 7/10

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article