Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Succession (Saison 1)

27 Septembre 2020 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Succession, #Drama, #HBO

Succession (Saison 1)

Succession
- HBO - 2018 - 10 épisodes -

Série créée par Jesse Armstrong

« Logan Roy et le grand patron de Waystar, une des entreprises les plus influentes du pays. Alors que sa santé faiblit, l'entreprise se prépare à la succession, et les enfants de Logan, Connor, Kendall, Roman et Shiv comptent bien jouer un rôle dans le choix du successeur. »

 

#Succession 1.01 - Je n'ai pas spécialement accroché au début d'épisode qui est très axé business. Mais dès que la famille se retrouve, on a un gros rythme pour nous exposer la dynamique familiale, et surtout l'incroyable puissance que dégage Logan. On en avait presque oublié la première scène de l'épisode mais ça revient en force dans la conclusion. Bonne entrée en matière. 8/10

#Succession 1.02 - « It's not unsaid when you say it. » On est presque dans un bottle episode où la quasi totalité des scènes se passent dans l'hôpital. On a des coups fourrés, des dialogues bien ciselés, un fil rouge avec Greg hyper drôle et un twist qui a bien été amené qui change la perception des évènements jusque là. Que Frank et Gerri refusent le poste donnait un indice, capté par Roman d'ailleurs, et ça donne aussi une raison pour laquelle Logan s'accrochait au poste, il voulait sans doute retourner la situation par fierté. 8/10

#Succession 1.03 - Sans en faire quelque chose de spectaculaire, la fin d'épisode fait figure de claque à la gueule de Kendall qui s'est démené dans des circonstances compliquées. Et la petite scène avec Greg donne une explication à l'insulte de son père. En dehors de ça, j'aime beaucoup le rythme de la série, des dialogues et la pression qui bouffe tout le monde. Les histoires de couples ne sont pas la plus grande réussite de la série jusque là par contre. 8/10

#Succession 1.04 - « I feel like I might not like it, in the death pit. » La trame principale de chaque épisode pouvait se résumer en une phrase, là c'est Logan qui revient marquer son territoire. Littéralement. L'épisode était le moins bon du lot, mais je dois avouer que le gala envoie du lourd. L'expression bal des faux cul s'adapte parfaitement à ce dîner, personne ne veut froisser les patrons mais c'est aussi une succession de coups bas, tout le monde a droit à une sale surprise. On ouvre aussi les yeux sur Connor, le libertarien qui aime un peu trop annoncer les mauvaises nouvelles à ses frangins et foutre la merde. 8/10

#Succession 1.05 - Un peu comme le précédent épisode, on nous tease un évènement qui va faire exploser toutes les tensions sous-jacentes. Malheureusement ça n'a pas l'euphorie et le rythme du gala. L'épisode se concentre avant tout sur la toxicité de toute la famille, au point que l'épisode est trop pesant au visionnage par moments. Il n'y avait pas le bordel noir mais excitant auquel on avait droit jusque là. Marcia était la seule part tolérable de la famille directe avant cet épisode, mais elle commence à avancer ses pions. Elle reste cependant très loin de la toxicité du reste, mais je pense qu'elle va nous révéler d'autres surprises à l'avenir. Je me demande si elle ne pousse pas d'une façon ou d'une autre les divisions pour récupérer le contrôle de la boite, comme c'était prévu dans les documents. 7/10

#Succession 1.06 - Beaucoup de choses à dire sur l'épisode, les enjeux sont immenses, les conséquences le sont tout autant, je trouve néanmoins que la tension ne monte pas autant que la série le voudrait, même avec le détour en hélico pour tenter d'accroître ses chances. Les scènes persos du côté de Shiv ne sont pas ce que j'ai préféré. Le duo Greg/Tom était une respiration qui marchait bien. L'épisode décolle vraiment quand Kendall prend les choses en main par téléphone, là on a un dernier quart d'heure fantastique. L'épisode "coup d'état" n'a pas été aussi parfait qu'on pouvait l'espérer, mais le coup en lui-même a offert un quart d'heure haletant. 8/10

#Succession 1.07 - La série oublie parfois qu'il faut une forme de plaisir pour apprécier totalement les épisodes. Les scènes de Kendall ou Shiv ne sont pas agréables. Soit par leur aspect prévisible ou le côté trop classique du développement. L'espèce de parodie de Bernie Sanders est très maladroite jusque là. Reste les scènes de thérapie ou la dispute finale qui fait tout exploser. Il y a plusieurs couches qui expliquent tout ce qui se passe, c'est intéressant, assez profond et la scène réussit son effet de choc avec simplement de la violence verbale. Mais ça reste trop peu dans un épisode à mon goût. 6/10

#Succession 1.08 - Comme deux des trois derniers épisodes, c'est inégal, les éléments personnels ne me passionnent pas, mais la série arrive toujours à sortir dans ces conflits sous-jacents des moments brillants. Le réveil de Kendall après le rejet des artistes et l'histoire de la cage amène une nouvelle intrigue prometteuse. Les touches d'humour marchent mieux que dans le précédent épisode également. Après la toxicité des personnages en début de saison, on a un portrait bien plus pathétique des personnages et de cette famille, qui se sabotent pour des raisons d'égo. 7/10

#Succession 1.09 - On rencontre la mère de Shiv qui confirme que personne n'est récupérable dans cette famille. L'épisode ressemble pas mal au cinquième, il sert de préparation à un évènement majeur concernant l'entreprise, avec Kendall aux manettes, enfin plus ou moins. Il subit tout autant les évènements que le reste. Cet épisode réussit un peu mieux à exister de lui-même que le dîner de Thanksgiving, on a même une scène inattendue de "tendresse" entre Kendall, Roman et Shiv sur une barque, avec un group hug qui pourrait bien être le dernier. Niveau humour, ça vient par petites touches, que ce soit au début avec Roman qui invite celle qui a sucé Tom et des vannes placées ça et là dans les dialogues. 8/10

#Succession 1.10 - « Do good things? Be a fucking nurse. » Même quand la série déçoit avec des éléments tellement prévisibles qu'on espère que ça n'est pas réellement arrivé (l'aventure de Shiv, l'addiction de Kendall, l'accident de voiture jusqu'à la carte perdue sur place qu'on devine), elle s'en sort derrière. Grâce à la puissance de Brian Cox, et à une mise en scène parfaite du choc que subit Kendall (Jeremy Strong délivre aussi). La façon dont Logan en profite et la scène d'un petit enfant apeuré est une conclusion vraiment réussie. Je ne suis pas fan de la façon dont l'OPA a été stoppée, ça semble un peu bête, mais la forme a été excellente. Autour de tout ça, le fil rouge avec Roman et la fusée était marrant, Connor qui veut devenir président sur un coup de tête fait penser à pas mal de politiciens qui se pensent légitimes juste parce qu'ils sont riches. Greg fait plaisir à placer ses pions petit à petit pour grandir autour des vautours. 8/10

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article