Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manhunt: Unabomber

27 Décembre 2017 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Manhunt, #Manhunt Unabomber, #Drama, #Thriller, #Policier, #Discovery Channel

Manhunt: Unabomber

Manhunt: Unabomber
- Discovery Channel - 2017 - 8 épisodes -
Série créée par 
Andrew Sodroski, Jim Clemente et Tony Gittelson

#ManhuntUnabomber 1.01 - Moins scolaire que Mindhunter, Manhunt Unabomber se veut plus rythmé et spectaculaire. Je suis assez sceptique sur les flashforwards qui me semblent dispensables mais à part ça, on suit sans déplaisir le début de cette traque d'un tueur en séries. 7/10

#ManhuntUnabomber 1.02 - Cet épisode me convainc un peu plus dans le choix d'une deuxième ligne temporelle. Je pense qu'elle a du sens pour ceux qui connaissent bien l'affaire car la réussie de Fitz n'est pas vraiment en question, ces flashforwards s'attardent plus sur les conséquences. Pour ceux comme moi qui n'ont jamais creusé cette affaire, ça gâche un peu certaines évolutions. Toutefois, la rencontre entre les deux personnages est très prenante, et ce choix amène un autre genre de surprise aux scènes de 1995. En 95 d'ailleurs j'ai aimé la première partie destinée à montrer comment Fitz gagne la confiance de ses collègues et ses nouvelles responsabilités sont pleine de promesses. 8/10

#ManhuntUnabomber 1.03 - On entre au coeur de la démarche de Fitz, l'étude linguistique. Si on a des avancées intéressantes, l'épisode se concentre aussi sur les frustrations, les experts qui préfèrent se vanner que travailler ensemble, les supérieurs qui veulent des résultats plus concrets, mais c'est plaisant à voir. Cela ne devait pas être facile à promouvoir dans une task force. Les scènes en 1997 prennent un virage intéressant aussi avec le procès qui va arriver. 8/10

#ManhuntUnabomber 1.04 - Vraiment prenant. Le plan assez dingue autour de la publication du Manifesto prend une bonne place, ça marque vraiment un tournant dans les prémices de son arrestation. On a aucune scène en 1997 si je ne me trompe, et si j'avais trouvé ces passages très bons dans le précédent épisode, ça ne manquait pas du tout. 8/10

#ManhuntUnabomber 1.05 - On va distinguer deux parties à l'épisode : l'enquête et l'aspect personnel. Sur ce second point, si ce n'était pas une série basée sur des faits réels avec le vrai Fitzgerald légèrement impliqué dans le projet, la partie familiale et son obsession semblerait too much, ou en tout cas trop classique par rapport aux séries du genre, ce n'est pas le point fort du show. Sur le reste c'est très bon. La traque s'affine et le retour de Fitz nous lance sur la dernière ligne droite. 7/10

#ManhuntUnabomber 1.06 - Je ne m'attendais pas à un épisode uniquement dédié à Ted. Cela casse le rythme de ce finish et les épisodes d'explication des crimes des psychopathes n'est pas toujours ma tasse de thé. Ce n'est pas inintéressant, on comprend son côté isolé, combiné à ce qu'il a subit ça développe une colère. Une humanité se dégage du personnage. Mais en soi, l'épisode n'est pas une proposition nouvelle ni une façon de placer la série sur un autre niveau grâce à ça. 6/10

#ManhuntUnabomber 1.07 - Et on revient aux choses sérieuses. Vous savez quand une série marche bien ? Quand on connait l'issue d'un évènement mais que la tension marche tout de même. La préparation minutieuse et la course contre la montre pour l'arrestation est très prenante. La tension est présente, la scène est à la fois rapide et millimétrée, c'était vraiment réussi. Les premières retombées, visibles dans les dernières minutes sont moins bonnes pour le moment. 8/10

#ManhuntUnabomber 1.08 - Le procès de Ted... Il y a des interactions (inventées, car Ted et James ne se sont jamais réellement rencontrées) qui romancent bien ces passages, le jeu autour des avocats donne quelques surprise, on a presque de l'empathie pour ce taré féru de liberté qui est prisonnier physiquement mais aussi dans ses choix, s'il va garder sa "dignité", il n'a qu'un seul choix possible, celui que son ennemi voulait qu'il prenne. Cet aspect est intéressant. Le reste, que ce soit la partie judiciaire, l'évolution de James, ça reste assez léger pour en faire une excellente conclusion. 7/10

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article