Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dopesick (2021)

13 Janvier 2022 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Dopesick, #Drama, #Hulu, #Disney+

Dopesick (2021)

Dopesick
 Hulu/Disney+ (2021 - 8 épisodes)
Série créée par Danny Strong
Basée sur le livre "Dopesick: Dealers, Doctors and the Drug Company that Addicted America" écrit par Beth Macy

Dopesick #01 - Mini-série présentant la crise des opoïdes qui frappe les US depuis 20 ans, je connais quelques éléments mais pas tout évidemment, le sujet est difficile, j'ai un petit doute sur le parti pris de nous faire voyager dans le temps constamment, ça peut être plus confus qu'autre chose. La mise en place est lente mais nécessaire. On distingue quelques trames, les cyniques comme les commerciaux qui préparent le pitch pour convaincre les médecins, ils ne le savent pas encore, mais c'est basé sur des mensonges. J'ai aimé le début de la trame sur l'agence FDA, le type qui a validé le label spécial pour OxyContin a démissionné... pour aller bosser chez Purdue. On a aussi une partie plus dramatique avec ce focus sur le médecin local, qui est professionnel, consciencieux mais qui va être amené à condamner ses patients à une addiction, en voulant bien faire. On a un épisode au rythme calme, tout en étant chargé, et digeste. C'est plein de promesses, pour nous foutre les nerfs... 7/10

Dopesick #02 - Il y a des choses intéressantes du côté de l'aspect financier de l'OxyContin. Comme les risques pris par Purdue pour booster les ventes, la création de la version 80mg plus performante, telle un nouveau téléphone portable. L'explosion des cliniques de traitement de la douleur, une machine quasi automatisée pour délivrer la drogue en masse. Des éléments plus intéressants encore sont un peu plus en retrait je trouve, comme la FDA qui manque de financement et doit reposer sur un absurde système d'honneur de la part des entreprises pharmaceutiques, ou l'aspect politique (qui va prendre plus d'importance) avec notamment la crainte que l'affaire soit tuée par les puissants. L'épisode passe un peu trop de temps sur des histoires persos, je comprends la volonté de développer ses personnages, mais c'était pas toujours intéressant à vrai dire. 6/10

Dopesick #03 - Comme pour le précédent, l'épisode prend parfois des détours qui semblent inutiles, mais la montée en puissance de Purdue et de ses méthodes (le plan com, les menaces contre les pharmaciens, les fondations qu'ils financent) offre des moments forts. Le meilleur passage de l'épisode est la victoire des avocats au tribunal, avec un discours très réussi. Mais contre ces gens, les victoires sont parfois amères, Purdue les noie sous la paperasse. 7/10

Dopesick #04 - Cet épisode est le plus déprimant, on voit plus frontalement l'impact de l'OxyContin sur les gens, qui n'avaient rien demandé à l'origine. La partie sur les avocats est très intéressante aussi, leur objectif est de trouver la publication médicale qui a servi au pitch sur l'addiction, et le voyage est pour le moins surprenant. C'est assez fou le constat d'échec des médias, publications médicales et les instances... 7/10

Dopesick #05 - Le début est très prometteur du côté des avocats et de Bridget, les deux affrontent Purdue avec les outils légaux disponibles, et des freins venant de plusieurs bords aussi. Le reste de l'épisode s'attache surtout à montrer la déchéance des victimes de l'OxyContin, Dr Finnix qui commet une erreur qui lui coûte son poste et Betsy qui fait tout ce qu'elle peut pour avoir ses doses. Après une bonne entame, l'épisode tombe dans un faux rythme qui m'a moins plu. Rien de trop grave ceci dit. 6/10

Dopesick #06 - L'épisode est assez réussi, on sent qu'on approche du début d'une réponse contre Purdue, même si l'entreprise montre qu'elle a le bras long, avec Giuliani (oui, c'est bien lui) qui est encore au sommet de sa réputation et les représente avec son cabinet, ou le procureur qu'ils ont affronté qu'ils finissent par recruter. Je ne suis pas sûr de ma mémoire donc je ne sais pas quel sera le mot de la fin, je sais que l'OxyContin est toujours prescrit, donc Purdue n'a pas du perdre beaucoup de combats. Avec Samuel et Betsy on continue de suivre l'impact de l'addiction. Samuel semble arriver à se prendre en main, Betsy suit le chemin qui semble être en vogue pour les victimes de l'Oxy : héroïne. 7/10

Dopesick #07 - Je n'arrive pas à savoir ce qui manque à la série pour être à un niveau brillant, elle est de qualité, c'est indéniable, la construction me laissait des doutes mais elle est efficace, on a des scènes fortes avec les procureurs qui contre-attaquent malgré les pressions, Bridget qui prend une claque et bien sûr la reprise en main de Samuel et le sort de Betsy, qui souffre trop... On a de quoi passer par plein d'émotions, continuer de voir notre frustration grandir, mais on n'est pas toujours agrippé au siège. 7/10

Dopesick #08 - La mini-série sort une bonne note en reprenant tous ses points pour offrir une conclusion contenant une part d'espoir, tout en étant frustrante. Je pensais que Purdue prendrait plus cher, c'est d'ailleurs fou que ce produit soit toujours en circulation et qu'il continue de faire des ravages. Pour revenir à l'épisode, Samuel représente la part d'espoir en utilisant son expérience pour aider les autres. On peut estimer que les procureurs ont plus que rempli leur mission, la frustration vient de la corruption au niveau supérieur, Purdue et les Sackler sont de gros donateurs et il faut une contrepartie. La série évite de trop entrer dans les détails de cette partie politique, cela m'aurait bien plu pourtant. Le cynisme était bien au rendez-vous en tout cas, Richard Sackler l'emporte de loin, après sa lutte pour atteindre le sommet, quitte à trahir son père, il se retire dès que les emmerdes peuvent lui tomber dessus. C'est facile la vie quand on a autant d'argent, de pouvoir, et aucune conscience... 8/10

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article