Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

The Grinder (Saison 1)

11 Mai 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Comédie, #Judiciaire, #Fox, #The Grinder

The Grinder (Saison 1)

The Grinder
- FOX - 2015/16 - 22 épisodes -
Créé par Jarrad Paul et Andrew Mogel

 

#TheGrinder 1.01 - J'ai trouvé le début assez saoûlant, mais l'impression finale est sympa. Tout repose sur le personnage de Rob Lowe. C'est finalement classique, un mec sans le sens des responsabilités qui se fait aimer par la famille, qui est maladroit au boulot mais parvient à réussir... Mais il parvient à rendre ça assez efficace. J'ai beaucoup de réserves cela dit. 6/10

#TheGrinder 1.02 - Très bonne surprise cet épisode. La série a déjà trouvé le ton, fonçant vers le ridicule total. Et ça marche ! Quand Rob Lowe entre en mode Grinder, c'est tellement con que c'est drôle. Tout est exagéré, son travail, sa dépression, et c'est ce qui rend cet épisode si efficace. 7/10

#TheGrinder 1.03 - Le moins drôle des trois je trouve, mais la dynamique dans la famille est assez bonne et le "Grinder" a quelques passages efficaces. 6/10

#TheGrinder 1.04 - En lisant des avis sur le net, je me rends compte que j'aime le show pour des raisons inverses à la majorité. Voir The Grinder se la raconter, se prendre rateau sur rateau me fait marrer, et pour moi le reste peine à suivre. J'ai vu des promesses, avec le passage à la salle de basket, une des clés pour que ça progresse sera de développer un peu plus l'implication de Dean avec les enfants. L'histoire du couple qui manipule était prévisible. 6/10

#TheGrinder 1.05 - Sans rire autant que dans d'autres épisodes, celui-ci s'avère plaisant de bout en bout, dans chaque scène on a droit à une petite ligne qui fait sourire. L'alchimie prend de plus en plus entre les personnages et le côté "overdramatic" de Dean permet d'avoir quelques punchlines. J'ai vu le twist sur le gamin venir, mais pas la chute, et là encore, tout repose sur le côté dramatique de Dean, et ça marche. 7/10

#TheGrinder 1.06 - J'ai du mal à noter les comédies, d'une part c'est difficile d'expliquer autrement que "c'était marrant" ou "c'était pas marrant", d'autre part, c'est tellement subjectif... L'épisode se concentre toujours sur le duo de frère, mais avec à la base Ethan et la pièce de théatre. Le cabinet est plus en retrait. L'implication de Dean dans la famille est un point que je voulais voir se développer, mais finalement j'ai été déçu de ne pas voir le ping pong verbal entre Dean et Claire par exemple. On a droit à un Todd en forme avec son repas et ses compétences en hacking, le reste était plus prévisible voire routinier, déjà. 6/10

#TheGrinder 1.07 - Nathan Fielder !! The Grinder fait du Grinder, si des passages restent prévisibles et le style du Grinder ne fonctionne plus à chaque fois, on reste parfois surpris par ses conneries, là c'est surtout vers la fin d'épisode que ça fonctionne. L'épisode avait une amosphère plutôt cool, mais ça s'arrête là. 6/10

#TheGrinder 1.08 - Les guests de qualité ont aidé, le sex scandal de Thanksgiving était tout juste correct. Timoty Olyphant et la fin de l'épisode relèvent le niveau. 6/10

#TheGrinder 1.09 - Épisode très meta car centré sur le show dans le show. Le ridicule de The Grinder le soap judiciaire est parfaitement mis en lumière, surtout quand Stewart improvise. Dès l'intro, on a senti qu'il y avait de l'inspiration, et on a droit à pas mal de bonnes scènes. Il me manque toujours une sorte de fluidité à tout ça, un truc qui le rende marrant encore plus souvent, mais c'était un bon fall finale. 7/10

#TheGrinder 1.10 - The Olymphant in the Room est un jeu de mot dans l'épisode mais traite aussi de l'acteur déconnecté de la réalité. Un journaliste vient faire un article et centre son article dessus. Il faut dire que Dean va vraiment loin dans sa folie ici. Cela dit, malgré quelques bonnes idées, il n'y a pas de quoi se pisser dessus de rire. 6/10

#TheGrinder 1.11 - Je ne croyais plus trop en la série, je sais pas si c'est la coupure qui a aidé ou juste l'épisode, mais c'était le plus drôle depuis le début. Dean est excellent de bout en bout, les interactions avec la famille ou au cabinet ont été réussies également, le sur-jeu de Dean, l'intégration d'Andre, les courtes séquences au tribunal (celle qui a étranglé une infirmière ou la "démission" de Todd), j'ai tout apprécié aussi. 8/10

#TheGrinder 1.11 - Je ne croyais plus trop en la série, je sais pas si c'est la coupure qui a aidé ou juste l'épisode, mais c'était le plus drôle depuis le début. Dean est excellent de bout en bout, les interactions avec la famille ou au cabinet ont été réussies également, le sur-jeu de Dean, l'intégration d'Andre, les courtes séquences au tribunal (celle qui a étranglé une infirmière ou la "démission" de Todd) et enfin les scènes de The Grinder, j'ai tout apprécié ici. 8/10

#TheGrinder 1.12 - J'aurai aimé que cette trame dure un peu plus, pour voir la manipulation des employeurs de Dean plus finement, ou le manque des enfants et Stewart se faire là aussi plus en douceur, je pense qu'ils se sont gâchés une bonne cartouche. Mais l'épisode est correct, le fait que Dean était essentiel à l'équilibre des enfants est assez marrant, le "will they/won't they" du bureau est bien aussi. Le reste est trop précipité, dommage. 6/10

#TheGrinder 1.13 - « Is this the stupidest thing I've ever been a part of? » Le début me faisait craindre à une redite de différents moments du show, on reste un peu trop dans la confrontation des frères parfois. Mais la suite se montre intéressante et drôle quand Tim Olyphant et Dean se défient le plus sérieusement du monde. 6/10

#TheGrinder 1.14 - « Since season four premiere, "Grind-fathered." They gave me a son to ground my character. » Bon cold open et bon cliffangher à la fin, mais le coeur de l'épisode ne m'a pas fait rire, malgré les guests de qualité. 5/10

#TheGrinder 1.15 - « I'm just a man. Standing behind another man. » Même si je n'ai pas énormément ri à haute voix, c'est un épisode qui a beaucoup de petits moments amusants et totalement surréalistes ou débiles, et cela le rend vraiment pas mal. Sur un thème de no more drama, on a l'épisode le plus soapesque qui soit, ces blagues ultra meta continuent de fonctionner. 7/10

#TheGrinder 1.16 - Cet épisode inverse les rôles, et comme souvent, dans son style très meta le mentionne clairement. Stewart prend la place de Dean, qui rajoute du drama dans les affaires, des twists qui peuvent paraître improbables. Sauf qu'encore une fois Stewart semble avoir raison, et encore une fois, tout le monde l'ignore. Je crois que c'est le pire épisode pour lui, tout le monde se fout de sa gueule, ils poussent vraiment le personnage à bout. Ce qui m'amène à penser que ce serait finalement pas surprenant qu'il devienne effectivement fou au final. C'est un épisode intéressant, qui vire un peu au cringe par moments car c'est pas facile de voir Stewart maltraité comme ça. Mais le petit fil rouge autour de l'affaire de malpractice est sympa. 6/10

#TheGrinder 1.17 - Pas un épisode mémorable mais il clôt une intrigue décevante de Dean qui tourne la page de The Grinder. Le study group et surtout le petit moment d'arrogance de Claire qui foire relèvent un épisode moyen. 5/10

#TheGrinder 1.18 - « But when Hollywood insists on giving all of the best parts to women, it is my duty, my obligation to rectify that injustice and give voice to the voiceless. » On assiste à la naissance et la renaissance du Grinder dans cet épisode divertissant (à défaut d'être hilarant). La série pousse le meta plus loin en faisant une auto-critique (ou un clin d'oeil aux reviewers qui critiquent la sous-utilisation de Claire et Debbie). C'est une série assez unique et tellement déroutante. Elle peut décevoir, mais il y a quand même une certaine fascination pour ce personnage un peu répétitif qui ne lasse jamais. 7/10

#TheGrinder 1.19 - Retour après un mois d'absence. Comme souvent, humour très meta, notamment les remarques sur le rôle de Claire, et un Dean perdu dans ses délires. L'épisode est plaisant mais sans grande surprise. 6/10

#TheGrinder 1.20 - «  Your presence this week completely changed the dynamic, and it felt really good to focus on the family. » L'épisode tente des choses, se concentre plus sur la famille comme l'indique très bien Dean dans sa réplique très meta. Cela donne un épisode assez classique en terme de comédie (les personnes s'enfoncent dans des mensonges jusqu'à ce que tout explose d'un coup). De bons moments, mais rien de mémorable. 6/10

#TheGrinder 1.21 - « So, you do have a little Grinder in you. » L'épisode était un poil faiblard au niveau de l'humour mais il avait une sorte de stupidité totale pendant toute sa durée, qui fait qu'on passe d'un épisode moyen+ à sympa. Aussi la fin est réussie. 6/10

#TheGrinder 1.22 - Un final satisfaisant, niveau humour et pour développer l'aspect full circle. Le côté hyper dramatique est toujours un peu déroutant (d'autant que le volume des musiques était particulièrement fort) et c'est pas l'épisode le plus efficace de ce côté là. Par contre niveau meta, c'est toujours au taquet. 7/10

Partager cet article

Commenter cet article