Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

The Good Wife (Saison 7)

9 Mai 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #The Good Wife, #CBS, #Drama, #Judiciaire

The Good Wife (Saison 7)

The Good Wife
- CBS - 2015/16 - 22 épisodes -
Créé par
Michelle et Robert King

 

#TheGoodWife 7.01 - On est presque dans un reboot du show, les départs sont ignorés, on repart sur de nouvelles bases. Le rythme est bon, les nouveaux personnages sont bien introduits (coucou "Character Actress Margo Martindale"), le procès avec les experts très pointilleux a fait sourire. Il y a des promesses, comme le nouveau rôle de Grace, la vengeance d'Eli, ou une Alicia plus bas dans l'échelle, mais il manquait plus de liant dans toutes les intrigues. 7/10

#TheGoodWife 7.02 - Si je ne me suis pas ennuyé, j'ai été déçu par certains développements. Que ce soit l'enquêtrice (Siobhan!), les bruits d'estomacs ou le blabla un peu chiant autour des photos. Ça m'a fait décrocher de l'épisode. Il y a du positif avec Grace (il a fallu qu'elle ne soit plus "series regular" pour avoir un développement intéressant), l'opposition Cary/Lyman, ou le début des manipulations d'Eli, mais c'est léger. 5/10

#TheGoodWife 7.03 - Pas mal, l'affaire de la semaine était bien foutue, avec des twists et surtout des implications importantes entre différents personnages, et surtout avec d'autres intrigues. C'est en général bon signe quand The Good Wife arrive à dynamiser plusieurs intrigues en périphérie d'une affaire qui paraît banale au premier abord. On peut aussi voir que les relations entre certains personnages restent très fragiles et ça risque de péter assez vite. Howard montre autre chose que sa nullité et Eli peaufine son plan en retrait. Curieux de voir la suite. Deux guests star notables avec notre cher Jon Stern de Rectify, et le nouveau copain de Morello d'OITNB. 7/10

#TheGoodWife 7.04 - Comme le précédent, c'est pas mal, il y a clairement de bons passages et comme les premières saisons une sous-utilisation de Cary qui pourrait presque être un bon signe. Mais si l'affaire de Diane est prenante car elle marche sur un fil "moralement", le reste m'a semblé sans surprise. La gueguerre Eli/Ruth ne me passionne pas plus que ça et l'histoire d'Alicia révolte en raison de l'attitude du juge et du fonctionnement de la justice pour ces petits délits, mais il manquait un vent de folie. 7/10

#TheGoodWife 7.05 - La série a trouvé son tempo sur la saison, mais j'arrive pas à pointer du doigt le petit truc qui me manque. L'épisode était bon même si parfois assez peu digeste sur le cas judiciaire, et la guerre Ruth/Eli a lassé un peu au début. Heureusement l'épisode a pris une autre tournure à ce niveau-là, le retour de Marissa était bénéfique. C'est finalement du côté de Crouse et Howard que les surprises sont les meilleures, le jeu très détendu du premier fonctionne, et le second montre enfin plus que son incompétence. Ces moments légers font du bien. 7/10

#TheGoodWife 7.06 - The Good Wife a cette qualité de proposer un épisode au rythme assez fort, avec plusieurs storylines qui se mélangent, tout en restant très digeste. Je reste étonné par la régularité du show dans les audiences, ça reste un show assez difficile à suivre (si on veut BIEN le suivre). Cet épisode n'est sans doute pas révolutionnaire, on pourrait même dire qu'il y a des redites... Mais je pense que c'est destiné à un plus grand message. Lockhart, Agos & Lee ont un thème récurrent des "vieilles" manières. Après les jeunes partenaires qui se plaignent, Howard qui parvient à garder sa place et la discrimination à l'embauche, le cabinet semble embourbé dans une ancienne façon de faire. On semble se diriger petit à petit vers de grandes difficultés, mais ne sous-estimons pas le cynisme de la série, les vieilles manières sont peut-être ce qui permet de rester solide. On a le retour de la NSA qui vient s'inscrire dans un problème plus grand autour de Peter, si on le voit à travers le dilemme d'Eli, nul doute qu'on va avoir des retombées bien vite. L'affaire de la semaine avait ce qu'il faut de twists, de petites manipulations de la loi pour servir le propos. 8/10

#TheGoodWife 7.07 - Un épisode assez léger, avec une affaire de la semaine très correcte, le jeu entre Eli et Ruth se calme, ce qui fait du bien il faut l'avouer, les blagues sur son bureau doivent cesser par contre, c'est embarrassant. D'autant que l'épisode a des moments plutôt drôles sans forcer autant. La réintégration d'Alicia dans la sphère politique est parfois maladroite mais on sent qu'il y a un potentiel derrière, va falloir l'enclencher assez vite pour éviter de trop caricaturer chaque personnage. 7/10

#TheGoodWife 7.08 - Mitigé. Comme toujours, l'épisode est agréable à suivre et c'est finalement surprenant de voir le générique de fin arriver. Mais il était imparfait. Prenons Diane, la manœuvre, ou l'auto-conviction nécessaire pour représenter des dossiers opposées à ses idées est une bonne idée, ça met en valeur des traits de caractère chez Diane qu'on a pu voir pendant ces 7 années, mais ça fait 2-3 fois que ça arrive, et la série n'a pas vraiment su donner un nouveau souffle à cet arc récurrent. Alicia et Lucca amènent un peu de fraîcheur aux grosses firmes, mais c'est parfois maladroit, et là elles sont présentées comme peu professionnelles pour mettre en valeur Grace. Alors c'est très bien pour Grace qui a de loin sa meilleure saison, mais ce genre de ficelles ne semblaient pas présentes au début du show... Le reste est vite oubliable, et si le bureau d'Eli et la blague de la porte pouvaient être oubliées d'ailleurs, ce serait une bonne chose. 5/10

#TheGoodWife 7.09 - C'est un épisode assez critiqué mais je l'ai trouvé assez complet et varié. Il y a des défauts récurrents, en particulier la continuité entre les épisodes (un gros problème depuis deux ans). On s'en tient tout juste à la campagne de Peter, mais le reste c'est un peu YOLO pour faire ce qui arrange au moment d'écrire un épisode (suffit de voir la place d'Alicia et Lucca vis à vis de Canning). Mais entre le rôle de Jason qui devient un peu plus important, l'affaire autour du racisme qui propose son lot de petites combines d'interprétations de la loi, c'était pas mal. Il y a la chute, plutôt cynique qui semble expédiée, mais c'est fréquent dans TGW, la série s'attache plus à la mécanique de la loi qu'à la finalité dans ce genre d'épisode dense. 7/10

#TheGoodWife 7.10 - À chaud, c'est pas un mauvais épisode, si on débranche un minimum le cerveau on a enfin du Cary/Diane décent, une affaire tordue mais intéressante, avec un final amer pas si mal. La partie sur Eli ne m'a pas trop passionné mais prépare comme elle peut les révélations... À froid ? Le plan de Cary/Diane n'a aucun sens dans l'urgence, c'est une ficelle un peu grosse pour les faire prendre le dessus. Et la partie d'Eli était quand même pas top à 90%, pour une révélation dont le timing est discutable. Alors, avec ou sans cerveau ? 7/10

#TheGoodWife 7.11 - Wow cet épisode sonnait bizarre. Tu sens qu'il y a tous les éléments d'un bon TGW dans la trame principale mais rien ne marche. La nostalgie d'Alicia ne prend pas, le twist de la déclaration d'Alicia qui fuite se voit venir, Peter qui fait une connerie paraît être une ficelle facile, et surtout ça semble tellement insultant pour les votants, pour l'Iowa que ça mettait mal à l'aise. Les histoires secondaires font le job, mais c'est loin d'être le top également. 5/10

#TheGoodWife 7.12 - Moins gênant que le précédent, l'épisode manque toutefois le coche sur certains passages. L'affaire paraît très mécanique, sans surprise, le retour de Marissa est plaisant mais ne sert qu'à accentuer le différend, sans qu'elle n'apporte sa touche perso. La proposition de "Lockhart/Agos/Lee" me laisse indifférent... C'est finalement Grace qui est à nouveau la bonne surprise, évitant l'expulsion de la maison toute seule. 6/10

#TheGoodWife 7.13 - « Do you have any gun in this appartment? » Le gros problème de l'histoire Alicia et Will est qu'ils ont eu leur chance après le fameux message, ce n'est peut-être qu'un détail car le timing n'a jamais semblé le bon, mais ça casse une grande partie de l'émotion, et de notre implication. Et enfin la série évoque ce soucis grâce à Eli, cela rend le pardon logique. Cet épisode gère assez bien le pétage de plomb aussi, en ne tournant pas seulement sur Will mais tout ce qu'a traversé Alicia. Est-ce un recentrage pour sauver l'intrigue ou était-ce prévu ? Bref, sans aller jusqu'à dire que ça sauve l'intrigue, ça rend au moins l'évolution d'Alicia avant sa conclusion en mai plus intéressante. La série retrouve son groove, les nouveaux de la saison Jason/Lucca ont une bonne dynamique, malgré le peu de scènes ensemble. Cary arrive dans le dernier tiers et fait impression. L'espèce de parodie de procès avec Schakowsky était bon. Reste la partie sur Diane, décevante, malgré les efforts des acteurs. 8/10

#TheGoodWife 7.14 - « Now I know why people have children ... they can admire themselves in someone else! » Du bon, du très bon, et du... Sérieusement ?! Cary et Diane ont souvent été sous-utilisés, mais on a appris à s'y faire, mais les voir traités comme des demeurés racistes est vraiment très gênant. C'est d'ailleurs un problème récurrent cette saison, le sacrifice de personnages ou de morceaux d'épisodes pour des scènes comiques forcées (le bureau d'Eli, les noires ensemble, la chaise d'Alicia), too fucking much. Voilà pour le négatif, côté neutre, le retour d'Alicia me semble être une facilité pour amener des interactions avec les personnages et relancer un peu les B-plot dans la dernière ligne droite. Côté positif, le rythme de l'épisode est très bon, l'affaire est plaisante aussi, la partie sur Marissa est intéressante et amusante, tout en lançant un peu plus franchement le gros fil rouge de la fin de série : le FBI en a après Peter. Cela m'a fait visualiser la scène finale, Peter devant faire une conférence avant de finir en taule, mais sans Alicia qui a annoncé le divorce. 7/10

#TheGoodWife 7.15 - Un épisode bizarre. L'affaire juridique pose une bonne question, mais la conclusion paraît brutale et on sent que ça a été balayé très vite pour faire de la place pour le reste. Et le reste d'ailleurs est chargé : avec la menace du FBI, le retour d'Elsbeth, l'arrivée du son ex-mari d'un côté, toute la parano chez Lockhart, Lee, Agos de l'autre, et enfin Alicia/Jason au milieu. Cela donne de bonnes choses comme la menace du FBI, ces manigances du duo Eli/Mike, mais les passages au cabinet font un peu caricaturaux. Et autant j'adore Elsbeth et Carrie Preston, autant je trouve que le personnage est un peu moins bien exploité. C'est toujours plaisant de la revoir par contre. 7/10

#TheGoodWife 7.16 - Un pré-générique qui démarre timidement avant de nous offrir un festival comme on n'en a pas vu depuis un moment. J'ai jamais été un grand fan de la mère d'Alicia mais rien que pour cet épisode, elle a amplement mérité sa place dans la série. C'était très drôle. Le fil rouge autour de Peter est toujours prenant. J'ai été moins intéressé par contre par l'énième révolution de palais chez Lockhart Gardner Lee Agos Florrick Canning Stern... 7/10

#TheGoodWife 7.17 - De bonnes idées et une affaire judiciaire intéressantes sont plombées par des routines d'écriture. Et c'est récurrent depuis la saison dernière. Les personnages deviennent caricaturaux (au cabinet, ça complote pour comploter, Eli a des gags récurrents entre le bureau trop petit et l'écoute depuis les chiottes, Tascioni et le chien, Kalinda à l'époque n'était là que pour une touche sex aux épisodes). C'est pas forcément gênant sur le moment, on a juste des passages prévisibles, mais à froid c'est chiant car la série nous a habitué à tellement mieux. L'affaire sur les armes est plutôt habile, le reste n'avance pas énormément. 6/10

#TheGoodWife 7.18 - Ça s'accélère d'un coup. Des évènements majeurs arrivent, mais il y a ce sentiment étrange qui reste présent. Cette impression que tout n'est pas maîtrisé, que ces éléments ne sont pas amenés avec brio comme ça pouvait être fait avant. La phrase choc d'Alicia, qu'on attend depuis des années n'a pas l'effet claque dans la gueule qu'on aurait aimé. La décision de Cary semble plutôt une façon de relancer enfin un personnage boudé par les auteurs. Mais entre ça et le choix de David Lee, on va enfin stopper les complots au cabinet. 7/10

#TheGoodWife 7.19 - Les petits gimmicks commencent vraiment à me gaver, la série mérite tellement mieux que ces appellations de juges ou les annonces de l'aéroport. L'épisode est moyen qui plus est, l'histoire de la NSA m'a laissé sur ma faim (hormis la fin), les intrigues personnelles laissent de marbre. Pour Peter ? S'il est intéressant de voir Alicia redevenir naturellement protectrice envers Peter, ça ne m'a pas non plus emballé follement. Il manque ce liant, ce rythme enlevé. Là c'était assez plat. 5/10

#TheGoodWife 7.20 - Cet épisode sent vraiment la fin de série. Je pense que ça joue sur notre impression dessus, le petit côté nostalgique de voir la Zach, Grace, le reste de la famille dans ce "bottle episode" apporte un plus. Car soyons honnête, le début d'épisode était chiant, et la suite malgré la multiplication des storylines (petites ou majeures) n'était pas sur un rythme dingue. Mais sur ce point, la petite musique douce et l'ambiance de la réception colle assez bien au rythme. On a au moins évité les running gags stupides et autres maladresses. C'est un épisode qui renoue un peu avec les origines du show, tout en marquant les évolutions des personnages. Il passe vite, il était agréable... 7/10

#TheGoodWife 7.21 - Le procès de Peter démarre. C'est un procès au sens large, une façon de faire le point sur ce personnage au passé trouble, aux actions troubles mais à la présence et aux discours indiscutables. C'est... intéressant mais comme souvent cette saison, il y a trop de moments qui sonnent faux, pour ajouter une part de drama ou de mystère. Par exemple le nouveau changement de direction de David, la préparation de Peter et Alicia, la romance Alicia et Jason... 6/10

#TheGoodWife 7.22 - « This is more melodrama, Your Honor. » Voilà c'est fini. Après deux saisons décevantes, des problèmes de casting (j'attends encore l'association Finn/Alicia avec Robyn en enquêtrice et Taye Diggs pour plaider au tribunal avec eux), une écriture tombée dans une routine (la campagne politique annuelle qui a viré à la foire, les gags récurrents navrants sur la fin), et ce final qui manque le coche. L'idée de clore l'évolution, le voyage d'Alicia (ils voulaient finir sur une claque, et oui elle a du sens) mais ont une exécution que je trouve décevante, dans le rythme, les enjeux. Mais il y a le grand Josh Charles qui vient faire un clin d'oeil, ça nous fait sourire, ça nous rend nostalgique... et ça dessert finalement l'épisode, car ça nous rappelle les moments bien ficelés, les personnages qui interagissent tous, des intrigues à tiroirs finissant souvent par les mêmes tiroirs renversés sur la table pour un bordel explosif mais étonnamment fluide et compréhensible. La série a perdu son génie mais surtout a laissé en route sa très grande force : le respect, l'amour pour tous ses personnages. Entre certains qui ont viré à la caricature (Elsbeth, Canning, les juges, etc.) et ceux qui ont disparu du jour au lendemain, il y a eu un gâchis. Néanmoins, c'est une série qui a bercé ma vie d'adulte, je l'ai prise en cours de la saison 1 et j'attendais les épisodes avec impatience. Un peu moins récemment mais je ne manquais jamais de les voir moins de 7 jours après leur diffusion. Malgré les lacunes, un immense bravo et un immense respect aux créateurs, l'aventure a été belle. 5/10

Série : 8/10

Partager cet article

Commenter cet article