Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Superstore (Saison 1)

23 Février 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Superstore, #Comédie, #NBC

Superstore (Saison 1)

Superstore
- NBC - 2015/16 - 11 épisodes -
Créé par Justin Spitzer

 

#Superstore 1.01 - Pas mal ! Le décor peut avoir du potentiel (un hypermarché), on force un peu trop sur le duo mais America Ferrera assure. La sous-chef très Dwightiène est très marrante, le reste s'installe petit à petit. Il se dégage un truc sympa qui se prend pas au sérieux. 7/10

#Superstore 1.02 - « Shart ! For shopping cart ! » La série ne révolutionnera sans doute pas le genre, mais voilà une comédie qui sait y faire. Comme j'ai dit, le décor a du potentiel, en terme de clients de passages, de situations, il peut y avoir de quoi varier. Mais surtout en créant de bons personnages, elle se simplifie la tâche. Le parallèle avec The Office peut vite être fait, et en regardant le créateur, j'ai pas été étonné de voir un ancien de The Office justement. L'univers fonctionne, les personnages sont plaisants, ça me plaît bien. 7/10

#Superstore 1.03 - « Well, are racist jokes okay again? » Un philippin confondu avec un latino, un mec qui a un problème de tartre, une vidéo avec Mandela l'afro-américain. Bref, c'est débile et ça rentre parfaitement dans l'univers. Les persos se sont vite imposés, la gallerie est bonne ! 8/10

#Superstore 1.04 - La dynamique entre les personnages reste un point fort, le chambrage autour du mannequin pend une tournure sympa quand Garrett évoque "l'elephant in the room" et met mal à l'aise Amy. Pour l'adoption du bébé, ça permet d'appuyer sur les excentricités de Glenn et Dina, ça apporte régulièrement des touches d'humour. On a aussi des plans de transitions souvent inspirées, dont un client qui pose sa pêche dans un chiotte de démonstration. 7/10

#Superstore 1.05 - J'ai envie de mettre plus car j'aime définitivement les personnages et ce que la série fait pour les mettre en valeur. Mais je n'ai pas énormément ri au final. Ce n'est pas une déception, au contraire ça me rassure, même dans les épisodes plus faibles, j'y trouve de bonnes choses. 6/10

#Superstore 1.06 - Du bon et du moins bon. L'idée est intéressante et entre les pranks de Garrett à Mateo et certaines remarques de Dina, on a de quoi se marrer. La partie sur Amy et Jonah n'est pas la meilleure malgré la fin plus utile pour les découvrir un peu plus. Aussi, sur Dina, il y a peut-être une ou deux scènes en trop, ça enlevait de l'effet à son délire. 6/10

#Superstore 1.07 - Sans être un épisode hilarant, on passe vraiment un bon moment, ça joue sur les forces des personnages. Les touches d'humour se font plus sur les scènes de transition ou le running gag du génie de la vente Brett alors qu'il n'a pas l'air très vif. Niveau "drama", on parle un peu plus de la vie d'Amy, classique mais efficace. 7/10

#Superstore 1.08 - « We're gonna take those guy's minds and blow them. » Le duo Amy/Dina est excellent et porte cet épisode, avant même leur road trip elles étaient en forme, mais alors pendant... ça m'a bien fait rire plusieurs fois. Le reste ça allait, même si j'ai moins aimé la partie Jonah/Garrett car répétitive sur la fin. Bo apporte souvent un plus même quand il n'est directement marrant. 7/10

#Superstore 1.09 - « Oh, it is good to be outside... I'm gonna go home and play some video games. » Ça aurait été un épisode parfait de fin de saison. Plus tôt ? Je prends. J'aime beaucoup ce genre d'ambiance, où un "huis clos" forcé amène tout le monde à se lâcher. C'était drôle, les personnages secondaires ont droit à leurs excentricités, et la tension sexuelle continue de monter. 8/10

#Superstore 1.10 - Je peux pas trop rire en raison d'une angine, heureusement cet épisode manque le coche. J'ai quand même ri à la première intervention de Dina au rayon cosmétique, quand elle taille le crayon comme une psychopathe pour le contour des yeux. La chute de son histoire avec Jonah est bonne également, et enlèvera un peu de malaise inutile. Le coeur de cette histoire était moyenne, tout comme le recrutement d'un nouvel assistant. 5/10

#Superstore 1.11 - « Just swinging that big old wiener around. » Bonne conclusion, le début est très drôle, le gros plan sur les parties intimes de Cheyenne sur tous les écrans, le pharmaciens qui repart en héros. La réunion du Union Buster n'est pas parfaite mais grâce à Glenn et son problème de "Steve" je me suis encore une fois bien marré. Et la fin est très prometteuse. La chute sur Dina est excellente. 8/10

Partager cet article

Commenter cet article