Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Shameless (Saison 6)

8 Avril 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Shameless, #Showtime, #Drama, #Comédie

Shameless (Saison 6)

Shameless US
- Showtime - Saison 6 (2016) - 12 épisodes -
Créée par Paul Abbott

 

#Shameless 6.01 - Les épisodes de reprise de Shameless sont rarement brillants celui-ci me semble le moins bon du lot. Il y a tous les éléments, une forme de conclusion à des histoires et on relance des personnages comme Debbie ou Carl, mais l'épisode est sans folie, sans passion en fait. Il n'y a pas de moment mémorable et je dois dire que j'étais pas captivé par moments. Pas d'inquiétude car la série trouve toujours son rythme, mais un épisode moyen. 5/10

#Shameless 6.02 - « Knives are in the drawer if you wanna do a home abortion. » C'était mieux, j'étais un peu sceptique pour Carl, ça se développe gentiment mais j'apprécie ce que je vois, Frank en recherche d'amour au service oncologie était marrant. On a pas mal de dissensions à côté, je pense qu'on va avoir un développement intéressant pour Debbie mais je dois avouer que le voyage jusque là est assez pénible. Pour Fiona et Sean... on verra la direction prise, sur cet épisode ça passait. 7/10

#Shameless 6.03 - « The Gallagher Rain. » On poursuit la construction de la saison et le développement des intrigues, ici c'est Ian qu'on voit évoluer plus fortement. À la demande du duo stars, Frank est plus présent auprès de la famille aussi, sa petite virée avec Debbie est le temps fort de l'épisode. Du bon dans cet épisode, mais aussi des défauts comme l'afro américain Carl qui est un peu répétitif ou Debbie/Fiona et leur dispute qui a assez duré. 6/10

#Shameless 6.04 - Tout n'est pas parfait mais l'épisode est plaisant à suivre, sans véritable temps mort. Aucune histoire n'est vraiment au top, mais on assure le minimum en humour avec Frank qui prostitue sa fille. Le retour de Chuckie, Nick qui parle, sont des bonus. Le vrai temps fort concerne la fin d'épisode, j'ai hâte de savoir si c'est juste un problème temporaire ou si ça peut changer la série. Bonne façon de conclure l'épisode, et le premier tiers de la saison. 7/10

#Shameless 6.05 - L'épisode manque un peu le coche au niveau de l'émotion (la scène est courte, vite coupée et... vite oubliée) mais fait évoluer ses personnages et leur situation. Comme depuis quelques épisodes, il n'y a aucun ennui mais rien qui ne va marquer les esprits. La scène que j'ai préférée concerne V et la réfugiée. 6/10

#Shameless 6.06 - Il faut faire un petit effort pour pardonner la facilité à la fin, et des passages moins inspirés ici ou là. Mais enfin il se passe quelque chose qui touche émotionnellement. Quand Fiona pense vraiment avoir perdu la maison ou quand Nick pète un plomb. On a vu plus déchirant, mais ce sont ces émotions brutes qui me marquent avec Shameless (avec cet humour sans limites) et cet épisode semble remettre la saison sur de très bons rails. 7/10

#Shameless 6.07 - « That is why Hitler is a great american leader. » Après les promesses entrevues dans le précédent, cet épisode peine à décoller. Certes on voit les conséquences sur Carl, mais ça reste assez limité encore. Les autres histoires progressent à un bon rythme mais ce ne sont pas les trames les plus passionnantes que la série ait produite jusque là. Les facilités pour que Lip choppe des filles sont un peu lassantes aussi, on voit le truc venir à des kilomètres. Malgré ces soucis, comme souvent, les épisodes ne déçoivent pas trop, ça reste assez efficace. 6/10

#Shameless 6.08 - Cette saison est frustrante. Les personnages (les Gallagher surtout) sont mieux équilibrés, chacun à droit à son intrigue, mais aucune n'accroche totalement. Cet équilibre fait que les épisodes sont bien rythmés, ont un dosage humour/drama satisfaisant, mais il manque à chaque fois des scènes fortes. 6/10

#Shameless 6.09 - « Nama-fucking-sté everyone! » Le retour de Mandy a réussi à inspirer les auteurs à faire l'une des meilleures scènes de la saison, elle est simple, Ian et Lip lèvent un verre pour Carl venant leur demander une capote. Le fait d'avoir l'échange de regard avec Mandy, de voir l'intrigue de Lip aller enfin quelque part, ça ajoute une touche nostalgique qui a été très bien exploitée, car juste, sans en faire trop. Cela donne un coup de boost à l'épisode, qui réussi à trouver le ton sur la fin. Ça a été poussif, mais on peut entamer la dernière ligne droite avec confiance. 7/10

#Shameless 6.10 - « I thought I'd seen some pretty weird shit in my life. » Deuxième épisode où il se passe quelque chose qui me plait. Là c'est cette fin d'épisode où Frank met de côté son nouveau paradis pour ramener Debbie, et l'unité des Gallagher pour l'heureux évènement. La série reproduit de temps en temps ce schéma : des divisions avant un évènement qui va les réunir. Et encore une fois, ça fonctionne. Carl, Ian, Lip poursuivent aussi leurs intrigues de leur côté, le tout à un bon rythme. Au niveau des épisodes il n'y a pas de gros reproches à faire dans la saison, c'est juste l'ensemble qui marchait moins. 7/10

#Shameless 6.11 - Le début d'épisode avait un côté old school, chaleureux, avec les Gallagher réunis à 3h du mat parce qu'ils ne peuvent pas dormir. Et comme Shameless sait si bien le faire, cet espèce de bonheur simple part vite en couille. L'autre surprenante capacité de Shameless est de rendre Frank attachant, tout en étant une personne atroce. J'étais triste pour lui à la fin. Puis ils trouvent de moyen de nous faire oublier ce sentiment très vite. Lip, Ian, Debbie, on a une spirale négative qui s'est mise en place. C'est sans doute l'épisode le plus Shamelessien de la saison. Il manque toujours ça et là, des petits détails pour le rendre très bon. 7/10

#Shameless 6.12 - Un bon final dans l'ensemble. On devinait l'issue, mais pas le chemin qui allait être emprunté. J'avais misé sur Frank qui saboterait la probation de Sean, là même si ça ne vient pas de nulle part, ça reste surprenant. Très bon final pour Ian (qui a eu une saison un peu délicate, l'alchimie avec Caleb ne prend pas trop je trouve, mais l'évolution du personnage est bonne) et Carl (un peu répétitif au départ, mais bonne saison pour lui). Pour Lip, sa saison a été chaotique, parfois moyenne dans l'écriture, le côté Frank Jr est déprimant mais aussi une bonne idée, on a juste l'impression que c'est tombé comme un cheveu sur la soupe (ou un poil de cul sur une brosse à dents électrique, wink wink). L'épisode assure sa part de drama, de touches d'humour. Bref, le combo classique. Simplement, à l'image de la saison, il y a un manque de force, de cohérence parfois. 7/10

Partager cet article

Commenter cet article