Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Rectify (Saison 1)

8 Janvier 2015 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Rectify, #Sundance Channel, #Drama

Rectify (Saison 1)

Rectify

- Sundance Channel - Saison 1 - 2013 - 6 épisodes -

Créée par Ray McKinnon

 

Saison 1 - Épisode 1 : Always There

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
« Of Human Bondage »
Très beau premier épisode.

C'était fin, sobre, plein de pudeur mais très touchant. Aden Young est parfait en plus.

Vraiment j'ai adoré, je savais juste que ça parlait d'un mec qui sortait de prison avec une vingtaine d'années. Et en effet c'est ça, et on a un peu ce qu'on attend : un retour dans la vie normale difficile. Mais le meurtre n'est pas résolu, mais surtout ça a été fait de façon tellement propre que malgré une préparation et en connaissant les personnages depuis même pas 40 minutes j'étais touché.

Les scènes entre Daniel et sa soeur, le flashback avec Kerwin en prison, et quand il parle avec Jared puis regarde le film et éclate de rire.

« We're lost, aren't we? »

La série ne tourne pas qu'autour de ses scènes, l'enquête du coup est remise en cause. Des anciens collègues de lycée se retrouvent et un se suicide à la fin. La belle-famille de Daniel est plutôt en mode asshole car c'est à Daniel que revient normalement l'entreprise familiale. Bref, de quoi faire, mais autour de Daniel en tout cas c'était génial.

 

9/10
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
Saison 1 - Épisode 2 : Sexual Peeling

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
« The time in between the seconds. »
L'épisode est un ton en-dessous du premier. Mais on a quand même de très belles scènes.

Daniel dans la petite boutique puis allongé sur l'herbe pendant que sa soeur le surveille de loin (à travers une grille d'ailleurs). Et bien sûr cette conversion totalement innocente mais belle entre Daniel et Tawney. Qui aurait cru qu'une discussion autour de la météo soit aussi belle...

« ... hard to know where the lines are. » Il y a évidemment le dialogue entre Daniel et Teddy le gros blaireau. Autour du viol sous la douche. Je m'attendais pendant la scène à ce qu'il montre qu'il se venge de la question de Ted, mais ça ne vient pas. J'ai toujours un petit doute.

Daniel est volontairement dur à cerner, il est logiquement paumé et il s'ouvre que par à-coups. C'est un personnage très intéressant.
 
7/10
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
Saison 1 - Épisode 3 : Modern Times

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Daniel trouve ses marques, et nous rappelle dans cet épisode qu'il n'était qu'un gamin quand sa vie lui a été enlevée.

Vous vous rappelez les épisodes huis clos de Breaking Bad ? On n'y était pas loin, malheureusement gâché par des coupures pubs sauvages et des scènes pour les autres personnages qui cassent le rythme.

Ce n'est pas tant que ces scènes sont mauvaises, mais suivre les pas de Daniel dans cette maison, pour trouver ses repères, se rappeler un peu sa vie d'avant c'était plus prenant.

Il y a moins à dire ici, juste à le regarder jouer avec son pouf à poil, se balader dans le grenier en écoutant son walkman. Puis s'amuser un peu (deuxième fois qu'il semble heureux, deuxième fois grace à Jared) avant de déprimer devant Sonic. Oui, ça lui revient en pleine gueule, il a perdu 19 ans...
 
7/10
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
Saison 1 - Épisode 4 : Plato's Cave

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
« You're my Beatrice »
J'ai l'impression de me répéter. Daniel cherche ses repères. Il est toujours aussi passif, aussi posé.

Le voir errer dans ce magasin géant, fixer la télé ou le jeu vidéo sans savoir quoi faire. Mais c'est aussi l'occasion de petits moments de complicité avec sa mère. Il a eu de belles scènes avec Amantha, avec Tawny dans le second épisode, il réapprend à communiquer avec sa mère. Et même la présence de journaliste ne gâche pas leur moment.

Cet épisode se concentre aussi sur le désir. Quand Tawny le serre dans ses bras, il a une réaction un peu gênante. C'est pas "ahah j'ai la trique". C'est une accolade trop longue qui gêne Tawny. Plusieurs sentiments traversent l'esprit : "n'est-on pas en train de montrer qu'il peut être un mec bizarre ?", "c'est normal, il n'a pas eu de moment de tendresse comme ça depuis longtemps". En tout cas, les désirs charnels seront comblés en fin d'épisode quand une ancienne collègue de lycée s'offre à lui.

On a vu Daniel avoir besoin d'air, puis rester seul enfermé à la maison. Là ce sont des besoins plus physiques...

Autour de Teddy, ça reste assez flou professionnellement. Il est impliqué dans son buisness et dans sa vie de famille. Alors qu'une fille au décolleté de malade ne demande que ça, il s'en va gentiment. C'est un "connard" depuis le premier épisode, mais au fond, c'est un mec qui a l'air très réglo, qui ne voit juste pas d'un bon oeil que quelqu'un qui a disparu depuis 19 ans lui prenne ce dont il a pris soin depuis des années...
 
7/10
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
Saison 1 - Épisode 5 : Drip, Drip

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
« I'm not even sure if I'm alive »
Il est difficile d'y voir clair parfois, car c'est une série qui semble construite sur cette saison, au minimum.

Cet épisode n'est pas loin d'être un tournant dans notre vision de la série. Car Daniel devient plus suspect qu'autre chose ici. Il parait instable, fragile psychologiquement. Et ce n'est pas seulement lié à la prison. Je ne pense pas.

La fragilité semble présente en lui. Sa façon d'être avec Tawny est assez intrigante et ce qu'il fait en toute fin d'épisode à Ted est radical.

Est-ce qu'il l'a tué ? Juste fait perdre connaissance ? Est-ce une façon de lui montrer une comparaison avec les viols qu'il a subi ? Ces pulsions existent-elles depuis toujours ?

Plein de questions. Réponse dans le prochain épisode...
 
7/10
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
Saison 1 - Épisode 6 : Jacob's Ladder (Fin de saison)

 

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
« Because I know you »
Épisode intense.

On nous avait laissé avec l'étranglement de Ted. Il se réveille avec du café sur les fesses. Ouais, du café. Sur le cul. C'était donc bien pour lui montrer qu'il ne s'est pas forcément laissé faire sous la douche et qu'il devait fermer sa putain de gueule. Ted humilié, n'en oublie pas la culpabilité de Daniel, mais ça l'a calmé.

On a droit à pas mal de scènes fortes. Les dialogues entre Daniel et Amantha autour de son sentiment de culpabilité. On peut l'interpréter de plusieurs façons. son sentiment de culpabilité parce qu'il était défoncé et ne l'a pas protégé. Peut-être l'a-t-il tué avec ses potes et ne se rappelle pas... Il semble ne pas savoir ce qui s'est passé d'ailleurs. On peut juste se dire que :
- ce n'est pas son ADN sur le corps d'Hannah.
- le témoin qui a dit avoir vu Daniel la violer s'est suicidé.
- Tout ce qui tourne autour de la confession : la confession semble presque récitée. On a l'impression qu'il est poussé sur les mots choisis. Et on a appris dans un épisode précédent que les premières heures n'étaient pas enregistrés, juste les dernières au moment de la confession.

On ne peut être sûr de rien même si on est plus proche de son innocence que d'autre chose... Et puis la série laisse le doute volontairement aussi. Il serait encore plus facile de s'attacher à Daniel en étant sûr. On doit s'attacher ou non à lui, avec ce doute. Je dois avouer que ce doute est parfois dans mon esprit et m'a peut-être empêché de vibrer sur toutes les scènes cette saison.

Ce doute ne m'a pas empêché d'être choqué quand il se fait fracasser. Quelle violence, c'est vraiment dur à voir. Heureusement que j'ai le recul en me disant "c'est une série, il se fait pas vraiment frappé", sinon ça aurait été insoutenable.

Mais LA scène de l'épisode ce sont les adieux de Kerwin à Daniel. Tellement beau, tellement fort. Tellement dur.

Il est dur d'appréhender cette série. Elle est plus intelligente que moi.
J'ai été touché, perdu, fasciné. J'y vois un peu plus clair à froid. Comme je le dis plus haut, la série ne porte pas sur le fait qu'il est coupable ou non. Mais c'est dur de passer outre, on a tous notre morale personnelle. J'étais parti dans l'idée qu'il était innocent, j'ai surkiffé le premier épisode, ensuite le rythme est plus posé et l'auteur nous met quelques doutes. Daniel est tellement paumé qu'on peut se demander s'il n'était déjà pas comme ça avant. Sa façon d'être avec Tawny (jusqu'à ce message sur le répondeur) est quand même assez troublant.

Bref, cela rend la série assez perturbante car elle fait se questionner durant les épisodes. Et s'il était coupable ? Est-ce que je me sens coupable d'avoir de la compassion pour lui ? Bref, c'est une série qui fait réflechir, combiné avec le rythme assez lent (qui n'est pas gênant, ce qui m'a plus gêné c'était les coupures sauvages entre certaines scènes justement très calmes) et les non-dits très nombreux, fait qu'il est parfois difficile d'être totalement investi émotionnellement.
 
8/10

Partager cet article

Commenter cet article