Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Présentation de Transparent

18 Janvier 2015 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Transparent, #Comédie, #Amazon

Présentation de Transparent

Depuis 2013, Amazon s'est lancée dans la création de séries originales. S'inspirant de Netflix, le géant du commerce en ligne pénètre dans cet univers ultra concurrentiel avec un concept original : Amazon produit plusieurs pilots chaque année, les diffuse au grand public gratuitement et les télé-spectateurs votent pour leurs pilots favoris. Hormis l'exception The After (la série de Chris Carter, le créateur de X Files, a reçu les faveurs des votes, mais les problèmes en interne et les critiques des professionnels ont conduit à son annulation), Transparent est issue de cette sélection et a pu obtenir une saison complète.

 

Créée par Jill Soloway, qui a œuvré sur Six Feet Under, Transparent est une comédie dramatique de 10 épisodes de 30 minutes (une seconde saison a été commandée) qui nous plonge dans les quartiers riches de Los Angeles. Le personnage principal est Mort Pfefferman, le père de famille. Il est divorcé de Shelly, avec qui il a eu trois enfants. Son fils et ses deux filles étant devenus adulte, il a pu évoluer librement et s'apprête à leur faire une annonce bouleversante : il ne s'appellera plus Mort, mais devient Maura, une femme.

 

Jill Soloway a eu l'idée de cette série lorsque son père lui a annoncé qu'il allait devenir une femme. Elle-même a toujours eu du mal à s'identifier dans les « normes » de la sexualité et du genre, et cela a toujours été une source d'inspiration dans ses écrits. Transparent derrière le simple cas de Maura n'y échappe pas. Sans révéler l'histoire, il faut savoir qu'il y a quasiment autant de travail sur les enfants que sur Maura.

 

Parlons du casting quelques secondes, la tête d'affiche est l'excellent Jeffrey Tambor, l'inoubliable patriarche de la famille Bluth dans Arrested Development (il est coutumier des familles dysfonctionnelles) campe une Maura fantastique. Judith Light (Madame est servie) joue son ex-femme. Jay Duplass joue Josh, son fils. Les deux filles sont jouées par Amy Landecker et Gaby Hoffmann. Il est à noter que le casting et le crew (scénaristes, consultants) est composé de nombreuses personnes transgenres, 20 à titre régulier, et près de 60 extras.

 

Transparent propose un récit assez fluide, il n'y a pas à proprement parler d'intrigues à chaque épisode, il y a des pans scénaris-tiques qui peuvent durer un épisode, ou trois, ou toute une saison. On découvre régulièr-ement des flashbacks pour voir les débuts de la transformation (mentale) de Mort à Maura. À ce propos, on peut saluer la présence de Bradley Whitford qui joue Mark, l'ami de Mort dans les années 90.

 

La série marque tout de suite par la tendresse de Maura qui a vécu longtemps en se cachant et qui panique complètement à l'idée d'annoncer sa transformation à ses enfants. Maura n'est pas parfaite pour autant, on peut comprendre par moments qu'elle a failli dans son rôle de père et cela a engendré des enfants en quête d'identité eux aussi. Pour autant, l'attachement est quasi immédiat pour cette personne douce. Et les moments de tendresse, de pureté qu'offrent la série amènent une atmosphère assez unique à cette série. Le ton est cru, il n'est pas rare de voir des scènes de sexe et des comporte-ments assez odieux. Mais là encore, ça ne fait pas décrocher de cette sorte de douceur. On le voit en particulier dans les flashbacks qui sont tous prenants et touchants. Voir Maura chercher sa voie et vivre de vrais moments de bonheur offre un sentiment assez unique, quelque chose qu'on voit peu dans les séries.

 

Je veux revenir quelques instants sur le titre, tout simplement parfait. Il y a évidemment le jeu de mot sur trans comme transgender, et parent. Mais sur le mot Transparent dans son sens initial, on peut ressortir des thèmes marquants de la série. Elle est transparente aux yeux de ses enfants qui sont des êtres profondément égoïstes. Mais aussi, Maura a été transparente toutes ces années, cachée derrière ce corps d'homme.

 

La communauté transgenre est à l'honneur ces dernières années, entre Laverne Cox, qui brille dans Orange is the New Black, et Transparent, il y a enfin des séries qui parlent avec justesse de leur mouvement.

 

Les 10 épisodes de Transparent se vivent sans déplaisir, vous serez parfois amusés, parfois choqués, parfois énervés, c'est un récit simple (dans le sens le plus positif qui soit) avec du sens, et qui que vous soyez, cela ne vous laissera pas indifférent.

 

 

Article écrit par mes soins pour le MO Mag 37

Partager cet article

Commenter cet article

Notes-Séries 06/02/2015 03:05

En lien avec cet article, voici mes notes de la saison 1 : http://notes-series.over-blog.com/2015/01/transparent-saison-1.html