Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Pitch (Saison 1)

10 Décembre 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Pitch, #Drama, #FOX

Pitch (Saison 1)

Pitch
- FOX - 2016 - 10 épisodes -
Série créée par
Dan Fogelman et Rick Singer

#Pitch 1.01 - « We ain't done nothing yet » Bonne surprise. Ce pilot réussi à bien poser ses personnages (même si ça se fait pas sans quelques petits clichés), à avancer, sans abuser. Avec un peu d'émotions et de surprises, on a même des choses qu'on n'attendait pas forcément. I'm in. 7/10

#Pitch 1.02 - C'est too much, le drama n'est pas très haut de gamme, on voit des trames venir avant qu'elles soient là... mais c'est aussi un divertissement que je trouve agréable, les personnages ont vite trouvé leur place et il y a quelques scènes qui s'en sortent bien (alors que ça aurait pu être une cata) : la "démission" du frangin et le speech dans le vestiaire. La série n'est pas foncièrement mauvaise, je ne peux pas qualifier ça de guilty pleasure, mais c'est pour l'instant une série qui me plaît. 6/10

#Pitch 1.03 - Le début n'était pas très encourageant, les flashbacks n'étaient pas palpitants et le drama autour est assez classique. Mais au fil de l'épisode ça s'améliore et Al est la bonne surprise ici. On est loin du cliché du coach old school et un peu teubé. L'épisode n'est objectivement pas très bon, mais ça reste divertissant pour moi. 5/10

#Pitch 1.04 - C'est objectivement meilleur que le précédent, le focus sur les sacrifices à faire pour être pro est un classique mais traité sans trop de lourdeur, et c'est un thème indispensable si on veut faire un drama. Les flashbacks patinent un peu au départ mais trouvent leur place au fil de l'épisode. Le tout manquait d'humour et la partie sur les dirigeants n'était pas très intéressante. 6/10

#Pitch 1.05 - Intéressant cet épisode sur les transferts à l'approche de la deadline. Les deux "niveaux" du show avec les joueurs et le general manager ont ici beaucoup d'intérêt avec deux storylines croisées. La froideur, le cynisme de ces trades est, sans surprise, ramené à un niveau personnel pour créer une empathie, mais une vraie tension de se dégage et l'envie de Ginny de s'impliquer rajoute une couche après ça. C'était maîtrisé. Les flashbacks restent parfois maladroits, mais on a vu pire. 7/10

#Pitch 1.06 - « What else you got » Cet épisode avait tout pour être un échec... Et c'est l'un des meilleurs de ce début de saison. La pression atteint Ginny comme jamais et cela donne une rencontre, une soirée de relâche et du stress pour l'entourage. L'épisode parvient à créer quelques surprises dans les comportements, surtout vers la fin où on attend une embrouille à un endroit qui n'arrivera pas, et parfois l'inverse. Lyndsy Fonseca fait impression aussi et ça donne envie de la revoir dans la série. 7/10

#Pitch 1.07 - S'il y a quelques dialogues qui marchent très bien et cet esprit d'équipe qui reste plaisant, ce n'est pas un grand épisode. Le nouveau rival dans l'équipe est cliché, l'intrigue personnelle sur Ginny ne me semble pas crédible dans sa résolution (malgré les scènes sympa du shooting) et les flashbacks ne sont pas très bons. 5/10

#Pitch 1.08 - Pas un très bon épisode. Le frère est assez prévisible et c'est le genre de micro intrigue sur quelques épisodes qui me saoûle (jusqu'à la rédemption ou l'embrouille définitive), la part de drama est un peu trop grande et pas très passionnante ici. Certaines scènes de vestiaires étaient correctes et il y a Sarah Shahi pour remonter la note. 5/10

#Pitch 1.09 - « Can't we just go through one game without any drama? » Sans être un très bon épisode, on a droit à de bonnes séquences, avec en point d'orgue le match centré sur Mike Lawson, et son salut à la foule. Concernant le reste, on oscille entre des intrigues prévisibles, du drama plutôt classique, un passage éclair de Sarah Shahi et des scènes de vestiaires sympathiques. 6/10

#Pitch 1.10 - Sans compter la fin, l'épisode a quelques bons moments, mais s'embourbe parfois dans le drama autour de Ginny. Le frère notamment a eu un passage assez insupportable. Néanmoins il y avait du positif dans ces 35 minutes. Et la fin ? Oh boy, avec l'excellente musique, le monologue de Ginny, la conclusion du match et les derniers plans sur les personnages, c'était très bon. 7/10

« You think I got rattled, so you're coming out here on your white horse to give me one of your great movie speeches. I don't need a speech from you today. I don't need a speech from you or my father or my brother or my agent. And I don't need some billionaire taking me all over the world, as if I've got nothing else to do. He can come watch me train in Arizona if he wants to. I don't need a man to rescue me. I'm the one on the mound right now. Me. I throw the ball, I give the speeches, and I decide if you and I are gonna talk about what happened the other night, not you. And I've decided we're not, by the way, because we're teammates. And as long as we're teammates, that's how it's gonna be. So, go back to home plate, put down the sign. And let me finish my no-hitter. That's right, I said it. I'm throwing a no-hitter. And if you don't mind, I'd like to keep doing it. » Ginny (Pitch 1.10)

Partager cet article

Commenter cet article