Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Master of None (Saison 2)

26 Mai 2017 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Master of None, #Netflix, #Comédie, #Romantique

Master of None (Saison 2)

Master of None
- Netflix - 2017 - 10 épisodes -
Créé par
Aziz Ansari et Alan Yang

#MasterOfNone 2.01 - Plongée en Italie dans cet épisode en noir et blanc. D'abord sceptique, j'ai fini par apprécier le rythme, la langue, le récit proposé. C'était intéressant, dépaysant et drôle par petites touches. 8/10

#MasterOfNone 2.02 - L'arrivée d'Arnold change un peu la dynamique, le début est intéressant mais ça m'a un peu perdu au fil des minutes. 6/10

#MasterOfNone 2.03 - Épisode intéressant sur la religion, l'épisode est léger tout en évitant les lourdeurs ou l'humour facile. Par une petite séquence sur la fin on voit aussi le rôle sociale que ça peut apporter à certains. 7/10

#MasterOfNone 2.04 - Aziz Ansari a souvent des sketchs pas mal sur Tinder, ou tout simplement la drague actuelle, voir un épisode centré dessus n'est pas étonnant, le parti pris du montage était casse-gueule mais grâce à une galerie de personnages qui est suffisamment variée, ça ne se prend pas les pieds. J'avais lu de très bons retours sur cet épisode, je suis un peu moins emballé, mais ça reste un bon épisode malgré tout. 7/10

#MasterOfNone 2.05 - Le début durant le cupcake show m'a laissé un peu froid, mais à partir du moment où on retrouve Francesca, ça monte en qualité et en intérêt. Les dernières minutes sont un pari, qui fonctionne. 7/10

#MasterOfNone 2.06 - Le parti pris de l'épisode me fait penser à une autre série, mais je n'arrive plus à me rappeler laquelle. Cela peut sembler facile pour faire dans l'originalité, mais l'épisode n'hésite pas à mettre vraiment son cast de côté pour mettre en avant ces trois histoires, et elles ont le mérite d'être drôles et intéressantes pour mettre en avant des gens qu'on ne voit pas souvent dans les séries. 7/10

#MasterOfNone 2.07 - Pas d'épisode faible cette saison, mais aucun ne me rend dingue. Ici on a un format plus classique et deux histoires : Dev et l'avenir de Clash of the Cupcake ou encore le père de Brian qui voit deux femmes. Comme d'hab, de l'humour par petites touches qui fait mouche, on s'ennuie pas une seconde, mais il n'y a pas de moment touchant ou incroyablement juste qui élève le tout. 7/10

#MasterOfNone 2.08 - Un centric sur Denise. L'idée des Thanksgiving à travers les années est bonne, je trouve que ça aurait pu être encore mieux exploité, mais avec les évolutions de leurs histoires, le rapport à l'homosexualité de Denise ou le traitement des noirs par la police, on a quand même quelques éléments intéressants. Dev assure la partie comique, mais là encore à trop petites doses. 7/10

#MasterOfNone 2.09 - Cet épisode a failli être parfait. Toute la première partie sur la complicité/tension sexuelle est excellente, et forcément vient le moment d'agir et là l'épisode a plus de mal à rester passionnant. C'était un passage difficile à faire, et la série s'en sort malgré tout relativement bien, avec un poil plus d'humour ça aurait sans doute mieux marché. 8/10


#MasterOfNone 2.10 - Les personnages secondaires sont très en retrait, Denise y est d'ailleurs totalement absente, sur le peu de scènes qu'il a, Arnold est un best bro, c'est un point faible de l'épisode je trouve. Pour le reste, c'est assez prenant, l'épisode conclut bien les différentes trames, que ce soit l'évolution professionnelle et la partie sentimentale. C'était casse gueule mais c'est crédible. 7/10

Partager cet article

Commenter cet article