Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Code Black (Saison 2)

9 Février 2017 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Code Black, #CBS, #Drama, #Médical

Code Black (Saison 2)

Code Black
- CBS - 2015/16 - 16 épisodes -
Créé par Michael Seitzman

#CodeBlack 2.01 - « Jessamine just told me I have a hole in my vagina. » Le début est spectaculaire, et pas forcément pour les raisons habituelles de Code Black. Petit à petit le souffle épique se perd un peu, et l'émotion n'étant pas passée au début, je ne me suis pas investi comme en début de saison dernière. Ce n'est pas un retour râté, ce n'est juste pas aussi bon que je l'espérais. 6/10

#CodeBlack 2.02 - « Oh, we... We didn't need to know that. » On retrouve un bon Code Black, un gros flux de patients pour démarrer puis un focus sur les patients, sans trop de drama à côté. Et tout a mieux fonctionné, les docs sont plus intéressants, les patients aussi, le rythme est meilleur, on a une touche d'humour également. Si j'avais un petit reproche à faire, c'est que le chaos du début n'ait pas duré assez longtemps. 8/10

#CodeBlack 2.03 - « I think you're missing the obvious diagnosis. She's a ghost. » La recette Code Black est là : variété des patients, des évènements spectaculaire et une part d'émotion sur la fin. Tout ne marche pas parfaitement, et Dr Campbell plombe certaines parties de l'épisode (mais on prépare un retour sur terre pour lui, Daddy le promet), mais ça reste toujours prenant. L'intervention dans la chaufferie est bien foutue. 7/10

#CodeBlack 2.04 - « Guys, work fast, work safe, work together. Don't make any mistakes. Don't kill anybody. » Les promesses étaient grandes avec un Halloween à LA, on peut pas plus Code Black que ça. La première partie m'a laissé sur ma faim, les évènements se succédaient mais il n'y avait pas le chaos total. Mais c'est parce que l'épisode en avait sous la semelle, la seconde partie enchaîne les situations critiques. Beaucoup de surprises. 8/10

#CodeBlack 2.05 - « Owww... » Beaucoup de positif dans cet épisode, Willis trouve de plus en plus sa place (le chambrage de Daddy en dit long), Guthrie/Pineda mais surtout Savetti ont de grosses scènes aussi. J'aime le partage des rôles, le retour au premier plan des patients. Niveau reproches, pas grand chose, juste que cet épisode a été légèrement moins captivant que le précédent. 7/10

#CodeBlack 2.06 - C'est joyeux Code Black en ce moment. Si un aspect de l'épisode est très prévisible, ça n'empêche pas le traitement d'être bon et touchant. L'épisode est l'un des plus calmes de la saison mais ça ne le prive pas de grandes qualités. 8/10

#CodeBlack 2.07 - « Be his friend, even if it hurts » Un bon rythme dans la première partie même si les cas ne sont pas forcément géniaux. La partie dans le sous-marin propose quelques clichés. Mais dans tous les cas, la deuxième partie est plus réussie, avec des moments touchants, ou des moments de team spirit qui apportent une saveur en plus. 7/10

#CodeBlack 2.08 - « This wasn't one of our best plans. » Excellente intro qui est l'essence même de Code Black : le chaos et l'intensité. Le reste m'a paru moins inspiré, parfois redondant sur le thème de l'épisode et un peu on the nose sur certains aspects. C'est loin d'être mauvais, c'est juste en-deçà du reste. 6/10

#CodeBlack 2.09 - « We got red-on-blue! » Grande intensité au début, de l'émotion à la fin. Il y a un léger soucis pour relancer la machine au milieu de l'épisode mais ça ne dure pas. Bon épisode, très prenant. 8/10

#CodeBlack 2.10 - « You know, you once told me this place was gonna humble me. You were right. » Un épisode assez inégal, des baisses de rythme et des intrigues un peu frustrantes plombent légèrement d'excellentes scènes, comme celles en mode "silencieux", ou la fin avec l'hécatombe. 7/10

#CodeBlack 2.11 - « We're on Code Blackout! » Après le ménage dans l'effectif, l'équipe déjà surmenée dans un Code Black doit faire face à un blackout, les promesses sont énormes. On a appris à faire avec la série qui ménage des moments calmes et intimes même dans les situations critiques, ce qui fait qu'il n'y a pas de déception. Les cas assurent, l'émotion est là et le rythme, comme souvent, a été bien géré. 8/10

#CodeBlack 2.12 - « In my head, they all live » Retour assez réussi, l'épisode démarre bien et a régulièrement des pics de forme. Tout n'est pas parfait, on a des passages moins inspirés, moins rythmés, des choses dispensables mais le bilan est positif. Il manque tout de même un doc à l'appel. 7/10

#CodeBlack 2.13 - « Open your eyes » Ok. Code Black tente un truc là ! Le début est très bon, l'accident amène beaucoup de rythme et des scènes intenses. Le coeur de l'épisode est plus posé, avec la religion au coeur de tout ça. Mais alors le twist avant les dernières minutes est fou, en plus d'amener beaucoup d'informations, il élève un personnage déjà très apprécié. Un épisode vraiment spécial. 8/10

#CodeBlack 2.14 - « You're so close to being great. Just try to be less stupid. » Malgré une intervention spectaculaire, les deux tiers de l'épisode m'ont laissé sur ma faim, principalement parce que les premiers développements sont prévisibles. La fin est plus réussie et même l'histoire la plus délicate en raison de personnages un peu ratés (le prof et les élèves) parvient à livrer une bonne scène. 6/10

#CodeBlack 2.15 - « God, good. Devil, bad? » Première partie du season finale qui démarre avec un peu d'humour et de folie avant de prendre de l'envergure. Malgré tout, il a fallu un petit moment pour que les enjeux deviennent marquants. En gros c'est une fois l'équipe séparée que tout fonctionne mieux. Les 10-15 dernières minutes sont excellentes, avec le style caractéristique de Code Black, intensité et moments étonnemment calmes, comme cette belle danse. 7/10

#CodeBlack 2.16 - « Come on. Be the miracle » Comme le précédent, le début a voulu en faire beaucoup mais ne s'est pas vraiment montré efficace. Mais après un gros quart d'heure ça se bouscule, chacun a droit à son moment, on a aussi des surprises (le tir) et l'émotion vient par vague. Une bonne conclusion, qui, comme la saison dernière, peut aussi conclure la série. 8/10

Partager cet article

Commenter cet article