Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

Banshee (Saison 4)

27 Juillet 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #Banshee, #Action, #Drama, #Cinemax

Banshee (Saison 4)

Banshee
- Cinemax - 2016 - 8 épisodes -
Créée par
David Schickler et Jonathan Tropper

 

#Banshee 4.01 - « Just like old times, huh? Except no one's bleeding... yet. » Je suis allé vers cette saison à reculons. Banshee est une série que j'aime enchaîner, et j'avais attendu la saison complète, puis voyant des reproches et surtout des regrets sur l'âme de la série qui a disparu, j'ai mis du temps à oser me lancer. Et peut-être ai-je été influencé mais c'est une déception cette reprise. D'une part c'est mou. Pas mou, introspectif et beau. C'est mou, avec de l'introspection forcée et de l'émotion qui ne passe pas à chaque fois. Le saut dans le temps est habile vu les circonstances (la série a changé d'État cette saison, pour des raisons budgétaires), mais on ne peut s'empêcher de penser que quelque chose sonne faux. L'évènement fort lançant la saison m'a un peu déçu, tout comme son traitement jusque là, mais on peut espérer que les flashbacks seront bien construits pour expliquer tout ça. Ce n'est qu'une reprise, laissons du temps. 5/10

#Banshee 4.02 - Il suffit d'une rencontre Carrie/Hood, d'une main tranchée en deux et l'énergie du show est de retour. Cet épisode n'est pas parfait, mais que ce soit les interactions entre les personnages, les flashbacks plus percutants ou les évènements de l'épisode, c'est bien plus convaincant. 7/10

#Banshee 4.03 - C'était bien mais parfois brouillon (comme ce début de scène de poursuite en ville, avant d'être réussie), parfois maladroit et parfois en manque de rythme. Les enjeux sont plus intéressants que l'épisode 2 mais il n'y a pas la même réussite dans les dialogues, les émotions. Pourtant avec un épisode centré sur Job, il y avait des promesses, mais il y a des manques. La révélation autour de Rebecca se sent un peu venir durant l'épisode, et pour Proctor, le contenu se laisse deviner également. 7/10

#Banshee 4.04 - Alors que la construction de l'arc Rebecca était plus intéressante qu'on aurait pu l'imaginer dans le season premiere, cet épisode casse un peu tout ça, pour quelque chose qui s'avère finalement banal (à moins que quelqu'un ait maquillé tout ça évidemment, mais du coup, ce serait prévisible aussi). Les scènes d'action sont ratées, et le reste oscille entre le traumatisme un peu répétitif et des scènes entre néo-nazis dont on se fout un peu à 5 épisodes de la fin (aux dépends d'un Kurt Bunker plus intéressant j'entends). Greg Yaitanes, showrunner jusqu'à cette saison 4, était le vrai plus de la série. 5/10

#Banshee 4.05 - Après un épisode qui m'a laissé méchamment sur ma faim, celui-ci relève le niveau mais n'empêche pas certaines craintes. Le contenu est pas mal, sans briller on a un ensemble de scènes bien plus intéressantes (Job/Hood, la scène d'action, la conclusion chez les naris). C'est un bon épisode pris sans contexte. Le soucis alors ? Il reste trois épisodes et le tout manque d'enjeux pour conclure non seulement la saison (ça encore, on a le temps de voir venir) mais surtout la série. 7/10

#Banshee 4.06 - Avec le second épisode c'est probablement le mieux foutu. On a une bonne scène d'action, Hood/Dawson fonctionne bien, les autres personnages ont des moments marquants. Côté nazis aussi ça évolue assez bien. On peut regretter que le retour de Deva soit si tardif et expéditif, mais on a sans doute pas tout vu encore la concernant. Cela donne l'impression que les enjeux de la saison sont finalement pas si mal, mais ils sont un peu légers pour des enjeux de fin de série on va dire. 7/10

#Banshee 4.07 - Tout ne m'a pas plu dans cet épisode, mais il se trouve dans la continuité du 4.06 qui était déjà bon. La situation continue de se détériorer dans la Guerre mêlant les nazis, la traque du serial killer atteint sa conclusion, Carrie n'abandonne pas ses projets, Hood et Brock s'expliquent, Job retrouve son efficacité. Il y a du bon, des scènes intenses. Et on oublie finalement assez vite les petits défauts. 8/10

#Banshee 4.08 - Si on met de côté la résolution prévisible de l'arc Rebecca, l'épisode réussit une très belle perf. Au terme d'une saison compliquée, avec des moyens limités, avec un changement de décor et de showrunner ils ont réussi à apporter une conclusion satisfaisante. Et même violente, belle, touchante. Hormis Rebecca, tous ont même eu droit à un au revoir très honnête. Cela a le mérite de ne pas gâcher la série, cette saison aurait pu ternir notre image de Banshee dans son ensemble. Je retiendrais de ce show ce côté très brut, tant dans l'action que dans la drama, tout en parvenant à émouvoir. Cette alchimie entre Hood et Carrie était palpable dans la plupart des scènes. La réalisation forçait parfois le trait mais elle a su mettre en valeur ses combats et ses personnages. Et puis cette ville formidable avec un taux de criminalité de 95%, des néo-nazis, des mormons, etc. Au revoir Banshee ! 8/10

Partager cet article

Commenter cet article