Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notes-Séries

American Crime (Saison 2)

17 Mars 2016 , Rédigé par Notes-Séries Publié dans #American Crime, #Drama, #ABC

American Crime (Saison 2)

American Crime
- ABC - Saison 2 (2016) - 10 épisodes -
Créée par John Ridley

#AmericanCrime 2.01 - Je dois d'abord signaler que je n'ai pas vu la première saison (je ne suis pas allé plus loin que le pilot), mais les bons retours et le côté anthologique m'ont incité à me lancer dans cette saison. Dans cet épisode introductif, on a quelques baisses de rythme et un côté prévisible (le fait que l'école se montre très très prudente avec son équipe star), mais la tension prend vraiment bien par moments, on sent tout de la suite la gravité des évènements. Le tableau est bien dressé, il y a un côté très légèrement caricatural qui me semble totalement volontaire, le but étant sans doute de bousculer ça. C'est un bon premiere qui plonge tout de suite dans l'ambiance. 7/10

#AmericanCrime 2.02 - Excellent début d'épisode. La scène avec l'infirmière était vraiment très forte. Cette personne, que l'on voit à peine est à la fois rassurante mais un peu "mécanique" comme si elle répétait ce discours sans cesse est déroutante. On a vraiment l'impression de les voir s'engager dans un truc chaotique. Le côté politique au sein de l'école (l'aspect politique plus général m'est encore un peu confus), avec le paraître en réunion publique, et la réflexion en dehors pour savoir comment éteindre l'affaire sans donner l'impression de le faire est assez fascinant. Mais ensuite, les petites scènes de vie privée de la directrice, du coach, ça m'a beaucoup moins parlé. 7/10

#AmericanCrime 2.03 - « Boys don't get raped! » Le traitement du viol d'un homme montré du point de vue de Taylor est très bien fait, mais je trouve le reste un peu trop forcé. Comme cette phrase de Terri LaCroix. Je peux comprendre que des gens pensent ça, mais je trouve que ça colle pas au personnage, cette phrase était tellement conne... Ça m'a un peu sorti de l'épisode mais quand on a la dernière scène avec la confirmation d'un crime, ça finit sur une "bonne" note. Malgré ça, je trouve le personnage de Terri intéressant. L'épisode avait vraiment de bons passages, la panique quand l'article sort, la gestion de la famille, du lycée, des coachs. Même en restant vague, l'article déstabilise l'école et j'ai trouvé ça très bien rendu. Ce n'est pas fortement visible au sein de l'école, mais en coulisse ils sont tous moins sereins. Il y a des petites scènes de vie privée qui marchent un peu moins, mais dans l'ensemble, c'est prenant, mais surtout ça donne envie d'enchaîner. 7/10

#AmericanCrime 2.04 - « That's the truth the people need to believe... » Bon épisode qui est un ton au-dessus des autres (qui étaient bons mais avaient un ou deux petits défauts ici ou là). On a des scènes fortes, des révélations, du outing et une affaire qui se complexifie. L'aspect politique (comprendre la gestion de la crise par l'administration de l'école) reste très intéressante et conclut même l'épisode. Cela nous donne aussi une indication sur ce que peut être la suite. Consentement, oui ou non. Mais avec le coach, avec Kevin, on sait qu'il y a d'autres éléments importants qui auront forcément leur place. 8/10

#AmericanCrime 2.05 - J'ai un peu décroché par moments, ce n'est pas la faute du réal, des scénaristes. C'était encore très beau et dans cette transition, on relance l'intrigue, en douceur. J'ai un peu décroché car j'attends ce moment où ça va repartir à plein régime, où l'école sera encore en mode panique. Cet épisode entretient la part de pourri qui règne à Leyland, dans une ambiance faussement calme, faussement relax. Ce n'est pas l'épisode le plus fort, mais c'est toujours efficace. 6/10

#AmericanCrime 2.06 - Sans avoir été totalement conquis, je trouve beaucoup de qualités à cet épisode. Il traite plusieurs pans de l'homophobie dans ce lycée de l'Indiana et a de nombreux points intéressants. Le plus original étant l'instrumentalisation d'Eric, openly gay athlete qui n'a jamais été ouvert sur ça, il a été forcé. Et alors que les évènements de la soirée restent une énigme, on peut y voir une tragédie ici. On comprend aussi pourquoi il tenait un rôle de macho vu les propos de sa mère. J'avais critiqué une phrase de Terri en début de saison car ça ne semblait pas coller au personnage. D'une part c'est cliché de ma part faut l'admettre, d'autant plus que la phrase de la mère d'Eric m'a paru plus crédible. Je ne vais pas trop détailler le reste, j'aime le fait que Taylor réagisse, soit moins passif, même si ça ne va pas durer avec l'embuscade... La fin est... tragique, je n'ai pas d'autre mot. Dur de ne pas lancer le suivant immédiatement, mais il faut dormir. 8/10

#AmericanCrime 2.07 - Je m'en voudrais presque mais j'ai pas été totalement conquis par cet épisode, très introspectif, beaucoup de moments de silence, une beauté à couper le souffle, un travail sur le son très réussi et une intensité folle à la fin. Il y avait tout, mais j'ai eu du mal à me passionner au début, j'ai l'impression qu'on n'explore pas tout à fond encore pour en garder sous la semelle, mais cela donne une sorte d'impression de manque. Il manque un petit plus à chaque fois, sur plusieurs scènes pour savourer l'ensemble. Et si la fin m'a captivé, je ne peux pas oublier les passages où j'ai fait un petit truc à côté. 7/10

#AmericanCrime 2.08 - Des interview réelles appuient un propos déjà très fort. Cet épisode est une réussite. Moins classieux dans sa réal, il laisse les acteurs parler et porter le récit (sauf celle qui joue Becca, qui était pas bonne du tout en face de Timothy Hutton). J'ai encore besoin de comprendre certaines parties de l'histoire (dont l'autre lycée), j'ai peur que la série ait voulu raconter beaucoup de choses (disparités des écoles, luttes des classes, bullying, homophobie, etc.) sans une cohésion d'ensemble. 8/10

#AmericanCrime 2.09 - Après l'urgence, le chaos, la vérité peut commencer à sortir. Cet épisode est vraiment prenant, c'est même pour moi le plus réussi de la saison en terme de rythme, de force. Pourtant il n'y a pas de grandes scènes, juste un ensemble qui est impeccable. Je ne suis pas surpris de voir que l'épisode a été écrit par quelqu'un qui a œuvré sur Boss et The Good Wife d'ailleurs, l'aspect politique avec la redoutable Leslie est parfait. Je suis encore en attente de certains éléments, savoir comment tout va s'imbriquer, et avoir le fin mot des évènements de cette soirée tragique, normalement. 8/10

#AmericanCrime 2.10 - « I'm patient. I'm very damn patient. » Quelques craintes se sont confirmées comme le côté un peu trop détaché des problèmes raciaux dans l'autre école. On reste aussi dans l'expectative concernant les évènements, je pensais qu'il y aurait plus à apprendre sur la fameuse soirée, les auteurs ont préféré nous laisser y réfléchir. Je comprends l'intention, on se pose en témoins, en observateurs et on ne peut recevoir que ce que ces personnages nous donnent, mais j'avoue que c'est un peu frustrant. Mais l'épisode est très bon, voir les dominos tomber un à un, les coups bas entre Leslie et Dan, les familles brisées... C'était vraiment un épisode très chargé, très riche, très beau. 8/10

Partager cet article

Commenter cet article